CFG Gestion vante les mérites de ses produits

Le placement en actions devient de plus en plus attractif.

L’offensive de charme lancée par la Bourse ce mois-ci en direction des épargnants (cf. La Vie éco du 8/10/04) a fait des émules. Les gestionnaires de fonds qui capitalisent sur la campagne de communication incitent les épargnants individuels à découvrir – ou, pour certains, à reprendre le chemin de la Bourse. Annonces dans les journaux ou rencontres avec les journalistes spécialisés, le but est le même : orienter les épargnants très clairement vers les SICAV.
CFG Gestion est de ceux-là. Ses responsables insistent cependant sur l’importance du choix d’au moins deux paramètres : le timing et le support, la Bourse ne pouvant pas être considérée comme un tout homogène. De plus, l’écart moyen entre la meilleure et la moins bonne performance annuelle est de plus de 130 % l’an sur les trois dernières années, avec un écart type des performances annuelles de 30 %.
Dans une rencontre avec la presse, ils affirment que si la Bourse a pu faire du 12 % par an en moyenne depuis dix ans, les OPCVM ont pu faire mieux puisqu’ils sont gérés par des professionnels qui consacrent leur temps à l’optimisation des rendements et à la minimisation du risque. Et même au niveau des OPCVM, une sélection s’impose, les méthodes changent et les performances aussi, d’un gestionnaire à l’autre.
Les responsables de CFG Gestion en ont profité pour vanter les mérites de leurs fonds qui, chiffres à l’appui, ont réalisé d’excellentes performances. «Tous nos OPCVM actions font mieux que la concurrence sur différents découpages temporels !», affirment-ils.
En termes chiffrés, les trois OPCVM actions (Emergence, Valeur et Performance) de CFG Gestion ont réalisé des performances respectives de 80,2%, 55,9% et 47,9 % sur trois années glissantes, alors que le marché, mesuré par l’indice CFG25, a évolué de 24,3 % sur la même période.
Quelle est la recette ? «Le choix de bons ingrédients», répondent aussitôt les responsables de CFG Gestion. «Un savant dosage entre l’intuition et l’analyse, la rigueur et la réactivité ».
CFG Gestion est confiante dans le futur. «La Bourse est certes relativement chère, mais elle n’a pas atteint son plus haut niveau. Les placements obligataires paraissent de moins en moins intéressants, la volatilité des titres va s’accroître avec l’ouverture des frontières et le suivi des sociétés sera plus complexe », concluent-ils.

Les trois OPVCM actions commercialisés par le gestionnaire de fonds ont réalisé jusqu’à 80 % de gain sur trois ans.