Ce que couvre votre multirisque habitation

Deux volets : assurances dommages et responsabilité civile.
L’offre tend à s’élargir, même le personnel de
maison peut être couvert.
Pour éviter les mauvaises surprises, demandez à votre assureur un
devis précis, il est tenu de vous le délivrer.

Connaissez-vous tous les risques que vous encourez en menant une vie a priori paisible chez vous en famille ? Savez-vous aussi qu’en tant que chef de famille, vous êtes responsable des dommages matériels et corporels causés à autrui par vous-même, les membres de votre famille et vos animaux domestiques ? Avez-vous une petite idée de toute la responsabilité que vous endossez vis-à-vis des voisins, des tiers et aussi vis-à-vis du propriétaire de votre logement si vous êtes locataire ?
S’il est difficile de prévoir tous les dangers encourus et quasiment impossible d’éviter à 100 % certains sinistres, il est tout à fait possible de vous assurer contre l’ensemble de ces risques en ayant recours à une multirisque habitation. Il s’agit d’un contrat d’assurance ayant pour objet de garantir l’assuré contre certains risques liés au domicile, qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une villa, d’un logement principal ou d’une résidence secondaire.
Toutes les compagnies d’assurance proposent donc des formules «assurance habitation» qui comprennent la garantie des biens immobiliers et mobiliers ainsi que la responsabilité civile du chef de famille, les accidents de travail du personnel de maison ainsi que les dommages causés aux appareils électriques. Nous vous proposons dans ce dossier de faire le tour des garanties généralement offertes, des clauses les plus importantes du contrat, de la démarche à suivre et aussi de certains pièges à éviter pour pouvoir bénéficier normalement de la garantie, pour laquelle vous payez des primes parfois importantes.
En souscrivant à ce genre de contrat, on cherche tout d’abord à se prémunir contre les risques dont les conséquences peuvent être les plus dramatiques.
L’assurance dommage contre les risques majeurs
Ainsi, tout contrat multirisque habitation qui se respecte propose une assurance qui protège votre logement et son contenu contre les incendies, les explosions, les événements climatiques (sauf quand il s’agit de catastrophes naturelles), les dégâts des eaux, le bris de glaces, le vol et les actes de vandalisme… La plupart des compagnies incluent également les dommages causés aux appareils électriques non dus à un défaut d’utilisation. A partir de ces prestations de base, chaque compagnie offre son plus. Les contrats «Al Bayt» de la CNIA prolongent la couverture aux antennes paraboliques mais aussi au bris du matériel informatique dans sa formule haut de gamme, «Al Bayt al Moumtaz». Al Wataniya a pensé, elle, à étendre les limites de sa garantie «Ryad» à la recherche de fuites et à l’embellissement. Axa Assurances Maroc, de son côté, prend en charge les frais de réinstallation en cas d’impossibilité d’utiliser votre maison, les frais de déplacement de votre mobilier en cas de sinistre et les frais de gardiennage en cas de vol.
A travers l’ensemble de ces garanties, vous vous assurez, dans certaines conditions (dont votre assureur ne vous parlera pas beaucoup au moment de la souscription), le remboursement des dommages causés à votre maison ainsi que le remboursement du mobilier perdu ou endommagé. Bien évidemment, le remboursement ne se fait qu’après avoir appliqué un taux de vétusté aussi bien pour l’immobilier que pour les biens mobiliers, à moins, bien sûr, d’avoir souscrit à la garantie supplémentaire «assurance valeur à neuf». En principe, c’est aux experts qualifiés qu’incombe le soin de déterminer le pourcentage de vétusté, mais il faut compter généralement environ 10 % par an, appliqué à la valeur de rachat du mobilier.
Outre l’assurance dommage, les assurances habitation disponibles sur le marché marocain couvrent également la responsabilité civile du chef de la famille. Il faut savoir que le propriétaire d’un logement est responsable vis-à-vis de ses voisins et des tierces personnes (le locataire ou l’utilisateur d’un logement l’est vis-à-vis de son propriétaire) des dommages matériels et corporels causés. Le chef de famille est également responsable des membres de sa famille, de la femme de ménage et même des animaux domestiques. Par exemple, si à la suite d’une fuite d’eau dans votre appartement vous causez du tort à votre voisin, c’est la compagnie d’assurance qui se substitue à vous pour rembourser les frais de réparations occasionnés et d’éventuels dédommagements.
La majorité des contrats couvrent également les risques locatifs, la perte de loyer et le recours des voisins et des tiers. Les multirisques habitations étendent la garantie aux accidents du travail des employés de maison de l’assuré. Les contrats excluent généralement les chauffeurs et jardiniers, estimant qu’ils sont exposés, de par leur activité, à un risque supplémentaire. La compagnie CNIA propose, pour eux, une couverture supplémentaire moyennant une légère surprime.
Un contrat sur mesure avec des garanties optionnelles
En plus de la couverture de base, les compagnies d’assurance proposent souvent des garanties optionnelles. C’est d’ailleurs un atout mis en avant par les responsables de la CNIA. «L’originalité d’Al Bayt Al Moumtaz, c’est qu’il permet de construire une couverture sur mesure, puisqu’à côté des garanties de base, le client a le choix entre toutes les garanties possibles et imaginables», explique Tourya Haitali Tazi, directrice générale adjointe du pôle non-vie de la compagnie. Outre la traditionnelle option «remboursement à neuf», les clients de la CNIA peuvent choisir d’assurer de manière optionnelle certaines dépendances de la maison (piscine, sauna, bain maure, salle de sport, court de tennis…). D’autres compagnies ont par ailleurs pensé à des options différentes. Al Wataniya assure les véhicules se trouvant dans le parking de l’immeuble, tandis qu’Axa Assurance Maroc offre la possibilité de maintenir l’assurance de votre ancienne habitation pendant un mois lors d’un déménagement. Certains contrats prévoient également, dans la formule de base ou en option, que l’assurance dommage et/ou celle relative à la responsabilité civile s’exercent également lors des voyages et des déplacements privés de l’assuré.
Une prime en fonction de la valeur du bien et des garanties choisies
Cette couverture a naturellement un coût qui dépend des garanties auxquelles vous avez souscrit mais également de la valeur du bien assuré et de son contenu. Toutefois, de l’avis de certaines personnes susceptibles d’être intéressées par ce genre de contrats, le prix à payer n’est pas jugé excessif par rapport à la protection qu’il procure. Des surprimes correspondant aux garanties supplémentaires souscrites viennent se greffer au prix de base lors du calcul de la prime annuelle à payer. Pour un appartement d’une valeur de 1 million de dirhams, la prime annuelle varie, en fonction des compagnies d’assurance, entre 850 et 1 300 DH. Les couvertures supplémentaires font rapidement monter la facture.
S’agissant d’assurance, les choses ne sont plus aussi simples et il serait naïf de croire qu’en payant une prime annuelle, vous pouvez espérer une prise en charge de vos frais de plombier à la première fuite dans votre salle de bains ou vous faire rembourser dans la quinzaine l’installation home cinema que vous vous êtes fait voler lors d’un cambriolage. Nous vous conseillons de lire très attentivement (on ne saurait trop insister sur ce point) les conditions générales et spéciales de votre contrat. Aucun renvoi ou note de bas de page ne doit être oublié. N’hésitez pas non plus à poser à votre courtier, agent ou au commercial qui vous presse de signer le contrat, toutes les questions, même celles qui vous paraissent sans intérêt ou carrément stupides. Exigez des réponses claires et revenez à la charge si vous obtenez une réponse évasive.
Vous avez parfaitement le droit de demander une période de réflexion avant de signer. N’hésitez surtout pas à comparer les différents produits du marché, et pour cela demandez à votre assureur un devis précis, il est tenu de vous le donner. Le plus souvent, on se contente de souscrire le type de contrat proposé par l’assureur en s’inquiétant uniquement du prix à payer et on se rend compte, le jour où un sinistre a lieu, que c’est justement contre ce genre de sinistres que l’on n’est pas couvert. Intéressez-vous plutôt aux risques couverts par le contrat de base, aux garanties en option, au montant de la franchise ainsi qu’aux plafonds et conditions d’indemnisation.
A titre d’exemple, sachez que de manière générale, vous ne serez pas couvert contre les catastrophes naturelles, les actes terroristes et les émeutes. Sachez aussi que la compagnie d’assurance ne remboursera jamais, en cas de vol ou d’incendie, l’argent détenu et les titres de toutes natures (actions, reconnaissances de dettes, titres de propriété, chèques…). Même si vous êtes assurés contre le vol, la compagnie d’assurance ne déboursera pas un centime tant que l’effraction ou la violence ne sont clairement établies par la police. De plus, la compagnie d’assurance peut appliquer une réduction d’indemnisation si elle estime que vous n’êtes pas suffisamment protégé contre le vol. Sachez aussi qu’une absence prolongée de votre domicile (plus de 90 jours en général), même lorsqu’il s’agit d’une résidence secondaire, ne vous donne droit à aucune indemnisation. Les objets précieux (bijoux, objets d’art…) sont par ailleurs couverts à hauteur de 30 % uniquement de la valeur du mobilier assuré.
En cas de sinistre, la démarche à suivre est importante pour espérer un remboursement rapide. Chaque compagnie a son propre procédé pour la déclaration de sinistre, mais, en règle générale, pensez aux pièces justificatives (factures, certificats médicaux, PV de police…), aux témoins et essayez de ne pas prendre trop de temps pour établir votre déclaration