Bons du Trésor : les rendements repartent à  la baisse

La maturité 52 semaines a baissé de 13 points de base depuis le début de l’année .La forte demande sur le segment court terme et le ralentissement des levées du Trésor expliquent cette baisse . Les professionnels prévoient un repli de 10 à  15 pbs supplémentaires sur un horizon de 3 mois.

Les taux des bons du Trésor se sont inscrits sur une trajectoire baissière depuis le début de l’année, après avoir affiché une progression ininterrompue en 2013. En cause, le Trésor a réduit sensiblement son recours au marché domestique, contrairement à la tendance observée sur les deux dernières années. Il va même jusqu’à dégager des excédents qu’il place sur le marché monétaire. Parallèlement, il a opéré un changement fondamental dans la nature de ses levées. Après s’être rabattu sur les très courtes maturités durant toute l’année dernière, il s’est réorienté en ce début 2014 vers le segment court et moyen. En face, les investisseurs n’ont pas manqué d’accompagner la stratégie du trésor en se dirigeant également vers ces échéances. De plus en plus confiants dans le redressement des finances publiques et dans la stabilité des rendements, ils n’exigent plus de placements liquides, encore moins de rendements importants. Parallèlement, ils expriment une demande exorbitante qui est estimée à 57 milliards de DH par mois, ce qui revient à un peu plus de 14 milliards de DH par séance. Comparativement à la même période de l’année écoulée, les soumissions ne dépassaient pas 8 milliards de DH. Ce niveau est expliqué notamment par les besoins de placement des trésoreries des investisseurs institutionnels en début de chaque année.

Dans ces conditions, les taux des maturités courtes et moyennes ont enregistré des baisses significatives. Le taux de la maturité 13 semaines a diminué de 18 points de base par rapport à fin 2013 pour atteindre 3,29%, et celui lié à l’échéance 52 semaines, de 13 points de base pour atteindre 4,14%. Le segment 52 semaines a affiché une forte baisse de 25 points de base, à 4,14%. Pour leur part, les segments longs de la courbe se sont stabilisés à 5,60% pour le 10 ans et 5,94% pour le 15 ans, soit le même niveau qu’au début de l’année.

Au vu de cette conjoncture, les professionnels du marché obligataire tablent sur une poursuite de cette tendance. Ils estiment que la contraction de l’appétit du Trésor pour le marché des adjudications, couplée à une demande qui devrait se maintenir à un niveau élevé, contribueraient à compresser davantage les rendements des bons du Trésor du court et du moyen terme. De ce fait, ils prévoient sur un horizon de 3 mois un repli d’environ 15 points de base supplémentaires des maturités 13 et 52 semaines. Pour le segment du 2 à 5 ans, ils s’attendent à une baisse potentielle de 10 points de base. En revanche, les taux de plus longue durée devraient se maintenir à leur niveau actuel. Suite à cela, l’évolution des taux dépendrait des résultats d’exécution de la Loi de finances et du recours probable au marché extérieur.