Bonnes perspectives 2010 pour le secteur automobile coté

Ses trois valeurs que sont Auto Hall, Auto Nejma et Berliet Maroc inscriront leurs agrégats en croissance au titre de 2009 et 2010.
Leurs cours boursiers présentent des décotes allant jusqu’à  38%, selon les estimations de BMCE Capital Bourse.
Le secteur pourrait connaître un mouvement de consolidation à  l’avenir.

Bien qu’il ne représente que 1% de la valorisation globale du marché boursier, le secteur coté de la distribution et du montage automobile doit être suivi de près. Pour les sociétés qu’il intègre d’abord (Auto Hall, Auto Nejma et Berliet Maroc) et qui ne manquent pas d’attrait, selon les analystes. Pour les changements qui se profilent pour l’ensemble de l’activité à moyen et long terme, aussi. Les analystes de BMCE Capital Bourse (BKB) en ont fait le tour dans une récente note sectorielle.

Comment ne pas l’évoquer en premier, le marché automobile national a évolué sur un trend baissier en 2009. Spécifiquement, les ventes de voitures particulières neuves importées montées affichent une baisse de 13,81% sur la période.

La correction subie par ce dernier segment après cinq années de forte croissance s’explique par plusieurs facteurs, à savoir «les effets psychologiques de la crise internationale et le probable resserrement des conditions de crédit», énumèrent les analystes de BKB. Mais aussi par la baisse de 85% des droits de douane sur les voitures d’occasion importées par les MRE de plus de 60 ans et la mise en place en France de la prime à la casse favorisant un arbitrage pour la vente des véhicules à l’étranger, notamment au Maroc. Ces deux derniers facteurs étant de nature à accélérer la progression des écoulements de voitures d’occasion importées, lesquelles ont effectivement augmenté de 86% jusqu’en août 2009.

En dépit de ce contexte difficile, «le secteur automobile marocain devrait connaître une évolution positive durant les prochaines années, tiré par le segment des engins agricoles et par les véhicules particuliers importés, de marque européenne notamment, dont les écoulements pourraient bénéficier du démantèlement douanier à partir de 2012», estiment les analystes. De surcroît, la prime à la casse en France est en voie de suppression, ce qui devrait atténuer les importations d’occasion et les effets de la crise internationale devraient nécessairement s’estomper sur les mois à venir, nonobstant la détente déjà perceptible sur les conditions de crédit auto.

Il n’empêche, dans cette conjoncture, les contraintes opposées aux concessionnaires devraient s’accentuer. D’abord en raison de la baisse toujours en vigueur des droits de douane bénéficiant aux MRE de plus de 60 ans et du nombre grandissant de garages spécialisés, à même d’entretenir les véhicules d’occasion. Mais surtout en raison des pressions opérées par les constructeurs sur les concessionnaires nationaux afin que ces derniers intensifient leurs investissements en show-rooms, en ateliers et en campagnes publicitaires pour mettre à niveau les concessions et développer davantage les ventes.

De fait, eu égard à ces derniers facteurs, «les concessionnaires nationaux devraient se voir acculer à court et à moyen terme à entreprendre un certain nombre de regroupements pour donner naissance à des représentants multimarques de tailles importantes», concluent les analystes de BKB. Dans cette optique, l’agrégation des comptes de deux ou plusieurs sociétés devrait avoir un impact positif sur la santé financière du nouvel ensemble, sans compter les retombées positives en termes d’activité.

Ce mouvement de concentration concernera-t-il l’une des trois sociétés représentant le secteur automobile à la cote casablancaise ? Ce qui est sûr, c’est que ces trois opérateurs présentent déjà des perspectives intéressantes. Toutes parviendront à inscrire leurs agrégats en croissance d’ici 2010 selon les estimations de BKB.

Pour Auto Hall d’abord, les prévisions font ressortir un chiffre d’affaires de 3 milliards de DH en 2009 et de 3,13 milliards en 2010, pour des capacités bénéficiaires de 279,2 MDH et de 296,6 MDH respectivement.

S’agissant d’Auto Nejma, elle devrait  réaliser des ventes de 1,083 milliard de DH au titre de 2009 et voir son chiffre d’affaires croître de près de 5% ensuite. Une capacité bénéficiaire prévue de 89,2 MDH et qui devrait atteindre 96 millions.

Enfin, pour ce qui est de Berliet Maroc, l’industriel devrait vendre pour 638,5 MDH en 2009 et 651,3 MDH l’année d’après. La capacité bénéficiaire devrait croître plus vite en passant de 14,7 MDH à 22,0 millions.

Les 3 sociétés bénéficient des recommandations favorables de BKB : «acheter» pour Auto Hall, «accumuler» pour Auto Nejma et «conserver» pour Berliet. Et pour cause, à leur cours du 8 janvier, les 3 valeurs traitent avec des décotes appréciables : 38,1%, 3,44% et 11,7% dans l’ordre selon les cours cibles établis par BKB.