BMCE Bank renoue avec les forts taux de croissance du passé

Les crédits à  l’économie ont progressé de 8%, les dépôts de 3%. Le groupe a hissé ses bénéfices à  1,2 milliard de DH, en hausse de 33%. Les activités au Maroc contribuent à  hauteur de 53% dans le résultat net part du groupe.

Malgré les tensions sur les liquidités, l’accroissement des risques d’impayés et le ralentissement du crédit, le groupe BMCE Bank s’en est bien sorti au terme de l’exercice écoulé. Il a réussi à hisser l’encours des dépôts collectés auprès de sa clientèle à 149 milliards de DH, en croissance de 3% par rapport à l’exercice précédent. Idem pour l’encours des crédits octroyés qui s’est amélioré de 8%. Ces performances commerciales ont été rendues possible grâce à un réseau qui comprend 1100 agences et à un portefeuille dépassant 4millions de clients. Il en découle un produit net bancaire consolidé de près de 10 milliards de DH, en progression de 10%. La marge d’intérêts qui représente 67,2% du PNB a augmenté de 6,4% pour s’établir à 6,6 milliards de DH au moment où la marge sur commissions a atteint 1,7 milliard de DH, en hausse de 14,5%. Le résultat des activités de marché s’est, pour sa part, raffermi de 20%, à 961 MDH.
Par zone d’activité, cette performance a été générée essentiellement au Maroc avec un PNB en hausse de 8,2%, à 4,3 milliards de DH. Les filiales africaines ont fait mieux avec 11,4% de progression pour un PNB de 4,1 milliards de DH.

De leur côté, les charges d’exploitation se sont alourdies de 9% pour s’établir à 5,3 milliards de DH. Avec une hausse des dotations aux amortissements de 14%, à 654,6 MDH, le coefficient d’exploitation s’est maintenu au même niveau que celui de 2012, soit à 60,2%. Ainsi, le résultat d’exploitation s’est apprécié de 9,9% pour se situer à 3,9 milliards de DH. Toutefois, la montée continue des risques a poussé la banque à relever de 17% le niveau de ses provisions pour le porter à près de 1,3 milliard de DH, ce qui propulse le stock des provisions à 6,3 milliards de DH. Par ailleurs, dans un souci de prévention de l’occurrence de tout risque afférent à son activité, le groupe a constitué une provision pour risques généraux totalisant, depuis 2011, 976 MDH. Du coup, le taux de couverture des créances est resté stable à 67,3%.

Dans ces conditions, les bénéfices du groupe ont franchi la barre de 1 milliard de DH pour clôturer l’exercice à 1,2 milliard, marquant ainsi un bond de 33%. Cette performance intègre, entre autres, l’impact de la hausse de la participation de la banque dans le capital de Bank of Africa qui est passée de 65,02% à 72,63%, sachant que cette dernière a réalisé un résultat net de 345 MDH, en hausse de 7%. L’activité de la banque au Maroc n’est pas en reste puisqu’elle a engendré un bénéfice en hausse de 56%, à 1,1 milliard de DH. Ainsi, BMCE Bank SA et les activités filialisées au Maroc continuent de peser gros dans la rentabilité du groupe avec une part de 53%, contre 47% pour les filiales internationales.
Sur la base de ce bénéfice, la banque devrait distribuer un dividende ordinaire de 4 DH par action (contre 3,30 DH en 2012), ce qui équivaut à un taux de rendement de 1,8% pour un cours de 212,05 DH.