Banques : Amélioration des bénéfices en dépit de l’accroissement des risques

Légère hausse des résultats de 3,4% à  8,9 milliards de DH.

Malgré une conjoncture économique difficile, marquée par un manque persistant de liquidités, une montée des risques et un ralentissement de l’activité, les banques cotées ont réalisé de bonnes performances tant commerciales que financières. En effet, le chiffre d’affaires du secteur, matérialisé par l’ensemble des produits d’exploitation bancaire, a augmenté de 8,8%, à 68,8 milliards de DH. Les profits, eux, se sont élevés à 9 milliards de DH, avec une croissance de 3,4%.

Le bénéfice d’Attijariwafa bank qui pèse pour plus de 50% dans le résultat sectoriel, affiche une croissance limitée à 0,9% pour atteindre 4,5 milliards de DH, alors que le chiffre d’affaires est en hausse de 7,4%. L’évolution du bénéfice aurait pu atteindre 9% si le groupe n’avait pas supporté la décote liée à l’augmentation du capital réservée aux salariés et l’impact de la crise malienne. Pour sa part, la BCP a réussi à hisser son chiffre d’affaires à 15,8 milliards de DH (+12%). Toutefois, à cause de l’accentuation du coût du risque, le résultat net ne s’est amélioré que de 2,7%, à 1,8 milliard de DH.

Le CIH, lui, a tiré profit de l’intégration globale de Sofac Crédit dans son périmètre pour accroître son bénéfice annuel de 32%, à 487,3 MDH. Parallèlement, BMCE Bank a redressé la barre avec des bénéfices en progression de 8,6%, à 923 MDH grâce à des revenus en hausse de 10% et au bon comportement de ses filiales, surtout internationales. Le résultat net du CDM s’est également bonifié de 5%, à 378 MDH. Par contre, la BMCI a dégagé des bénéfices en repli de 1,2% à 803 MDH, et ce, malgré une activité en accroissement de 2,7%. En cause, la dégradation du résultat brut d’exploitation suite aux investissements engagés par la banque.