Attijariwafa Bank : Un cours cible de 393 DH pour la valeur, selon Upline Group

En dépit d’un contexte économique peu favorable, Attijariwafa bank a clôturé le premier semestre 2011 sur des réalisations remarquables.

Les créances sur la clientèle du groupe ont progressé de 9,2% depuis le début de l’année, à 218,7 milliards de DH, et les dépôts de la clientèle ont crû de 3,9%, à 209,3 milliards de DH. Dans ce contexte, le produit net bancaire (PNB) consolidé s’est apprécié de 14,8, à 7,94 milliards de DH. Il a été généré, pour la moitié, par la banque Maroc, Europe et zone offshore, tandis que la banque de détail à l’international a apporté 23% et les filiales spécialisées 24,8%. Et compte tenu d’une évolution moins importante des charges générales d’exploitation (+8,3%, à 3,4 milliards de DH), le résultat brut d’exploitation progresse de 20%, à 3,44 milliards de DH. Au final, le résultat net part du groupe se hisse de 15,2% à fin juin, s’établissant à 2,24 milliards de DH. Cette croissance a été légèrement laminée par l’aggravation du coût du risque (+20%, à 396 MDH).

Compte tenu de ces réalisations, ainsi que des prévisions au titre de fin 2011 et fin 2012, les analystes ressortent avec un avis favorable sur le titre Attijariwafa bank en Bourse. Ceux d’Upline Group le recommandent d’ailleurs à l’achat, avec un cours cible de 393 DH qui fait ressortir un potentiel de hausse de 6,2% par rapport au cours du 24 octobre 2011 (370 DH). Pour le département analyses et recherches de la banque d’affaires, le PNB consolidé d’Attijariwafa bank devrait terminer l’année sur une croissance de 7,5%, à 15,8 milliards de DH, avant d’évoluer de 3,3% en 2012, à 16,3 milliards. Le résultat net part du groupe devrait, lui, croître de 14,8% cette année, à 4,71 milliards de DH, et gagner un léger 1% en 2012, à 4,76 milliards.

Pour Upline Group, Attijariwafa bank a entamé le second semestre 2011 sous de bons auspices et devrait terminer l’année sur le même rythme de croissance que le premier semestre. Pour ce faire, le Low Income Banking, développé via le réseau Wafacash, semble, aux yeux des analystes, être un relais de croissance intéressant, permettant de doper l’activité du groupe dans un contexte de ralentissement économique. A l’international, et dans le sillage de la reprise de l’activité économique en Tunisie et en Côte d’Ivoire, Attijariwafa bank devrait améliorer ses revenus sur ces pays, sachant, par ailleurs, que l’intégration cette année de SCB Cameroun dans le périmètre de consolidation devrait améliorer davantage les revenus de la branche internationale.

Avec un cours de 370 DH le 24 octobre, le titre Attijariwafa bank affiche des indicateurs boursiers intéressants. Son multiple de bénéfice (PER) estimé pour 2011 se situe à 15 et son multiple de capitaux propres (P/B) à 1,7 seulement. Quant au rendement de dividende, il s’établit à 2%.