Afriquia Gaz sollicite le marché pour un milliard de dirhams

Une augmentation de capital qui donnera naissance à  un nouveau leader
de la distribution de GPL.
20% de l’opération seront réservés aux boursicoteurs
déjà  actionnaires d’Afriquia Gaz.

LeConseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) a apposé, mardi 21 juin, en fin de journée, son visa sur la note d’information définitive relative à l’augmentation de capital d’Afriquia Gaz. L’opération porte sur un montant de 1,03 milliard de dirhams et est réservée aux actionnaires actuels de la société et aux détenteurs de droits. Akwa Group et sa filiale Afriquia SMDC – actionnaires de référence d’Afriquia Gaz avec respectivement 30 et 38 % du capital – ont déjà manifesté leur volonté de participer à l’opération en apportant près de 704 MDH. Les 330 MDH restants seront collectés auprès des institutionnels qui accompagnent Afriquia Gaz (RMA-Al Wataniya, Atlanta, CDG et Faisal Finance, qui détiennent, ensemble, 12 % du capital) et des autres boursicoteurs qui détiennent 20 % des actions de la société.
La période de souscription à l’augmentation de capital d’Afriquia Gaz démarre le 28 juin pour se terminer le 18 juillet prochain. Le prix de l’action a été arrêté à 430 dirhams pour un nominal de 100 dirhams. Et les anciens actionnaires d’Afriquia Gaz peuvent s’adresser directement à leur dépositaire pour souscrire à l’opération.
Si Afriquia Gaz augmente son capital, c’est pour financer, en partie, une opération de grande envergure. Une opération qui propulsera cette société cotée en bourse depuis 1999 au rang de leader national du marché des gaz de pétrole liquéfiés (GPL).
Pour bien comprendre les objectifs de l’augmentation de capital, il faut remonter un peu dans le temps.

Une opération qui remonte au 28 février dernier
Tout a commencé le 28 février dernier, avec l’acquisition par Akwa Group, à travers sa filiale Afriquia SMDC, de 100 % du capital de Oismine Group. Akwa s’est ainsi porté acquéreur, entre autres, de 60 % de Somirgy, holding qui regroupe les participations de Oismine et de la Samir dans le secteur des hydrocarbures (50 % du capital de Tissir Gaz, 100 % de Somepi Carburants et 50 % de Somepi Texaco Lubrifiants). Pour contrôler la totalité de ce holding, Akwa Group s’est offert, ensuite, à travers Oismine Group, le 31 mars, les 40 % de Somirgy qui lui manquaient encore et qui étaient jusque-là détenus par la Samir. Sans parler des carburants (cf.www.lavieeco.com) où Akwa Group s’est renforcé et s’est hissé au rang de leader parmi les multinationales. le groupe présidé par Aziz Akhannouch détenait alors des participations solides dans le secteur du GPL  : 68% de Afriquia Gaz et 50% de Tissir Gaz. Cette dernière réalise un chiffre d’affaires de 1,57 milliard de dirhams et a dégagé en 2004 un résultat net de 98 MDH.
La troisième opération stratégique a été concrétisée le 28 avril. Cette fois-ci, c’est Afriquia Gaz qui se portera acquéreur des 50 % du capital de Tissir Gaz qui échappent encore à Akwa Group. Afriquia Gaz rachète ainsi, auprès de CGP Primagaz (filiale française du groupe néerlandais SHV, numéro 1 mondial de la distribution de GPL) un gros paquet. En plus des 50 % de Tissir Primagaz, la société devient également propriétaire de la totalité du capital de Sodipit, société de fabrication de bouteilles de gaz, et de 8 % de Somas, société de stockage détenue par les principaux opérateurs du marché marocain des hydrocarbures. Une réorganisation juridique s’opérera ensuite, moyennant un jeu de transfert et ce afin de rendre cohérent le schéma global : les 50 % du capital de Primagaz ainsi que le parc de bouteilles détenu par Oismine Group sont transférés à Afriquia SMDC et une partie des titres d’Afriquia Gaz (38 %) détenus par Akwa Group sont transférés à Afriquia SMDC.

A quoi servira l’augmentation de capital
L’OPV servira donc à financer l’acquisition de Primagaz holding et Sodipit auprès de SHV ; à financer l’acquisition de 50 % de Tissir Primagaz détenus par Afriquia SMDC et à acquérir le parc de bouteilles détenu par Afriquia SMDC et loué à Tissir Primagaz. Une opération qui coûtera 1,388 milliard de dirhams à Afriquia Gaz, mais qui ne sera financée qu’à hauteur de 75 % par augmentation de capital. Les 25 % restants feront l’objet d’un endettement financier.

Le chiffre d’affaires d’Afriquia Gaz quadruplera
Après l’opération, Afriquia Gaz changera complètement de gabarit. Elle passe d’un chiffre d’affaires de 812 MDH en 2004 à un CA de … 2,38 milliards. D’un résultat net de 46 MDH à un autre de 144 MDH. Les données prévisionnelles (cf. tableau en page précédente) sont prometteuses, avec une structure financière et des ratios de solvabilité satisfaisants et en amélioration, un endettement à des niveaux raisonnables et des cash-flows en croissance, à même d’entraîner une progression de la capacité de distribution de dividendes.
La vision du groupe Akwa est pertinente. Le Maroc se dote d’un nouveau champion national qui saura tirer le marché vers le haut et assurera une transition en douceur, en attendant la libéralisation du secteur des GPL. En tout cas, il a désormais une taille critique sur le métier de la distribution de gaz de pétrole liquéfiés et de l’emplissage, des produits complémentaires et une meilleure maîtrise de la chaîne de valeur.
Un leader qui pourra exploiter des économies d’échelle et améliorer son efficacité opérationnelle.