Afriquia Gaz et Maghreb Oxygène lancent deux programmes d’émission de billets de trésorerie

Afriquia Gaz et Maghreb Oxygène se mettent aux billets de trésorerie. Après avoir lancé en juillet 2010 un emprunt obligataire de 600 MDH, la première société met en place un programme d’émission de ces titres de créances négociables, que le Conseil déontologique des valeurs mobilières à visé le 31 janvier. Le plafond du programme est de 800 MDH, et la valeur nominale des titres à émettre est de 100 000 DH. Leur maturité sera comprise entre 10 jours et 12 mois, et leur rémunération sera déterminée à l’occasion de chaque émission, en fonction des conditions du marché. L’organisme qui sera chargé du placement des titres est BMCE Bank. Notons que l’objectif d’Afriquia Gaz à travers ce programme est d’optimiser son coût de financement à court terme en substituant, de manière partielle ou totale, aux concours bancaires existants des billets de trésorerie, ainsi que de faire face à ses besoins ponctuels de trésorerie induits par les variations du besoin en fonds de roulement en cours d’année.
Quant à Maghreb Oxygène, son programme porte sur un plafond d’émission de 200 MDH. Ses caractéristiques sont les mêmes que ceux du programme d’Afriquia Gaz, et il en est de même pour les objectifs visés par ce plan de financement. Notons que la société a également émis en juillet 2010 un emprunt obligataire d’un montant de 100 MDH.

Ennakl : chiffre d’affaires en hausse de 30% en 2010, à 2,4 milliards de DH

Le distributeur automobile tunisien Ennakl, qui a suscité l’inquiétude des investisseurs suite aux événements survenus en Tunisie le mois dernier, vient de publier des indicateurs d’activité et de résultats en forte hausse au titre de l’année 2010. Il assure par ailleurs que les événements n’ont eu que des dégâts minimes sur son activité.
Le chiffre d’affaires du distributeur s’est en effet établi à 411,5 millions de dinars tunisiens, soit près de 2,4 milliards de DH, en hausse de 30% par rapport à 2009. Son résultat d’exploitation a pour sa part progressé de 33%, s’établissant à 50,5 millions de dinars tunisiens, soit environ 293 MDH. Quant à la trésorerie nette de la société, elle a atteint en fin d’année l’équivalent de 356 MDH, en appréciation de près de 50% par rapport à 2009. Notons que le délai moyen de règlement des fournisseurs étrangers a été réduit de 185 à 130 jours, et que le nombre d’agences officielles a été porté à 19 contre 14 en 2009. La masse salariale de la société a enregistré une légère baisse de 2%, à près de 42 MDH, consécutivement à la réduction de ses effectifs qui totalisent 262 employés, à fin 2010.

Le programme de rachat d’actions de la Samir a démarré le 31 janvier

L’assemblée générale ordinaire des actionnaires de la Samir, qui s’est tenue le 21 janvier, a approuvé le programme de rachat d’actions de la société en vue de régulariser son cours en Bourse. Le programme a reçu le visa du Conseil déontologique des valeurs mobilières le 6 janvier et a démarré le 31 du mois. Pour rappel, le programme durera 18 mois, soit jusqu’au 31 juillet 2012. Il porte sur un nombre maximum d’actions à acquérir de 594 983 titres, soit 5% du capital. Le montant maximum à engager par le management de la société est de 523,6 MDH. Le prix maximum d’achat des actions a été fixé à 880 DH, et le prix minimum de vente à 550 DH. Notons que le cours de l’action Samir était de 575 DH le 31 janvier.