280% de hausse depuis janvier 2010… Jusqu’où iront les valeurs minières ?

Managem, CMT et SMI ont fortement progressé en 2010 et continuent d’évoluer en 2011, malgré la morosité du marché boursier. La flambée des cours mondiaux des métaux explique l’engouement des investisseurs pour ces trois valeurs. Leurs fondamentaux sont solides, mais il faut rester prudent.

Jusqu’où iront les valeurs minières cotées à la Bourse de Casablanca ? Depuis début 2010, rien ne semble pouvoir les arrêter. Elles ont clôturé l’année avec des performances à trois chiffres et continuent de progresser cette année, malgré un marché boursier en baisse, en raison des inquiétudes suscitées par les soulèvements populaires dans les pays arabes. Sur la base des cours du 16 mai, Managem, le poids lourd du secteur, affiche une hausse de 34% depuis début 2011 et de 280% depuis début 2010. Sa filiale SMI (Société métallurgique d’Imiter) a, elle, progressé de 47% depuis janvier 2011 et de 236% depuis janvier de l’année dernière. Quant à la Compagnie minière de Touissit (CMT), son cours a pris 18% cette année et affiche une hausse de 103,4% par rapport à début 2010, sachant que la valeur avait déjà fortement progressé au cours de 2009.
Les valeurs minières font donc l’exception sur le marché boursier casablancais, où le Masi affiche une baisse de plus de 5% depuis le début de l’année, suite à la chute des cours de bon nombre de grosses capitalisations. Il faut croire que les investisseurs, qui se sont montrés très prudents depuis l’éclatement des révolutions arabes en janvier, n’ont pas hésité à miser avec force sur le secteur minier coté. L’explication est relativement simple, selon les analystes. D’abord, malgré la forte progression de leur cours en 2010, les trois valeurs étaient toujours correctement valorisées et présentaient des ratios boursiers encourageants. Ensuite, les cours mondiaux des métaux précieux et de base étaient inscrits dans une tendance fortement haussière, et ne présentaient aucun signe d’essoufflement, sous l’effet de la reprise de l’économie mondiale, de l’accroissement de la demande des grands pays émergents sur les métaux et de l’afflux des investisseurs vers le marché des métaux, ces derniers étant considérés comme des valeurs refuge durant les périodes de troubles.
Depuis début mai, les cours mondiaux des métaux ont certes renversé leur tendance haussière et enregistré quelques corrections, en raison d’un regain d’inquiétudes sur la vigueur de la reprise mondiale. Mais cela n’a pas effrayé pour autant les investisseurs à la Bourse de Casablanca, et les trois valeurs minières de la cote n’ont subi aucun impact significatif. Car, malgré la correction des prix des métaux, ces derniers affichent toujours des performances honorables. Au 16 mai, la progression sur 1 an du cours de l’or était de 21,3%, à près de 1 490 dollars l’once, et celle de l’argent était de 85%, à 34 dollars l’once. Et selon les spécialistes des salles de marchés, la récente correction n’est que passagère, et les cours devraient rapidement reprendre leur tendance haussière.
Dans ce contexte, Managem, SMI et CMT présentent des perspectives plus qu’encourageantes. Car, en plus de la hausse des prix des métaux, l’état des réserves minières des trois sociétés est en constante progression. Managem a découvert un gisement de 500 000 tonnes supplémentaires de fluorine et 2,9 millions de tonnes de cuivre en 2010, et sa filiale SMI a mis en évidence 500 tonnes d’argent. Quant aux découvertes de CMT, elles portent sur 165 000 tonnes de minerai supplémentaires en 2010, ce qui porte la durée de vie de sa mine de Tighza à 14,5 ans.
Sur la base de ces éléments, les analystes prévoient une croissance bénéficiaire honorable pour les trois sociétés durant les prochaines années. Managem devrait porter son résultat net de 25,8% en 2011 et de 13,1% en 2012, selon les prévisions de BMCE Capital Bourse. Pour sa part, SMI devrait accroître son bénéfice de 34,8% en 2011 et de 5% en 2012. Quant à la croissance bénéficiaire de CMT, elle devrait s’établir à 22,4% en 2011 et à 14,5% en 2012.
Ces perspectives chiffrées font ressortir des cours théoriques de 725 DH pour Managem, de 2 411 DH pour SMI et de 1 840 DH pour CMT. Or, les cours boursiers des trois valeurs ont déjà dépassé leur valorisation économique, sous l’effet de la forte demande des investisseurs. Vont-ils continuer à progresser ? Pour les analystes, même si elles ont déjà dépassé leur cours théorique, les trois valeurs minières pourraient maintenir leur tendance, si les prix des métaux à l’international continuent sur leur lancée. Néanmoins, il ne faut pas exclure un retournement de tendance passager, notamment à court terme.