SUIVEZ-NOUS

Affaires

Vidéo. La recette de Huawei pour une Afrique plus connectée

Participation réussie du géant technologique chinois au Salon Gitex Africa 2023. Le groupe y a exposé ses dernières solutions, mais a surtout partagé sa vision pour libérer le potentiel d’une nouvelle Afrique numérique.

Publié le


Mis à jour le

Faire du continent africain le centre de l’excellence numérique et une terre d’opportunités et d’investissements dans le digital. Telle a été la mission des organisateurs du Gitex Africa, qui s’est tenu du 31 mai au 2 juin à Marrakech. Une ambition également partagée par Huawei, le mastodonte technologique chinois marquant cette première édition à travers le déploiement d’un stand innovant où le groupe emmène le visiteur dans une expérience immersive à 360°. Un stand qui traduit la vision de Huawei pour une économie numérique africaine plus connectée, inclusive et durable.

«Notre forte participation au Gitex Africa, en tant que partenaire Platinum, confirme notre volonté d’accompagner la transformation numérique du Maroc et de l’Afrique en général. Nous sommes ravis d’être le partenaire Platinum de cette grand-messe de la technologie.», nous déclare, non sans fierté, Chakib Achour, Chief Strategy Officer chez Huawei Maroc. Et le thème de la participation du groupe au salon résume cette vision : «Libérer le potentiel pour une nouvelle Afrique numérique».

Pour atteindre cet objectif, Huawei mise sur trois principaux piliers indispensables à l’émergence d’une véritable économie digitale en Afrique. Le premier a trait à tout ce qui est infrastructure digitale, englobant la connectivité, le Cloud, les data centers, le stockage, la cybersécurité… Mais comme cette infrastructure est énergivore, Huawei propose des solutions innovantes en gestion intelligente de l’énergie, en exploitant de l’énergie verte.

Une fois cette infrastructure technologique durable est installée, il s’agira de l’exploiter de la meilleure manière pour accélérer la transformation numérique. Et c’est là où intervient le deuxième pilier: «New Model».
Il s’agit de mettre en place un écosystème où la big data et l’intelligence artificielle sont déployés à grande échelle, afin que la transformation numérique puisse franchir un nouveau palier de croissance, permettant à tous les pans de l’économie digitale de s’imbriquer pour le bien-être des populations. C’est d’ailleurs l’objectif affiché par le troisième pilier de la vision de Huawei : «The New Value».

Le Maroc, futur hub digital de l’Afrique
Ce pilier repose sur plusieurs points. «Tout d’abord, nous contribuons à une meilleure gouvernance digitale, en développant des applications e-gov dans plusieurs pays. Ensuite, il faudra penser à la manière d’améliorer les conditions de vie des citoyens dans différents domaines, comme l’éducation, la santé et la télémédecine. Enfin, le troisième point est lié au développement de l’économie numérique. Nous avons exposé lors du Salon Gitex Africa des Use cases dans différents secteurs comme l’industrie, la logistique, le Oil & Gas, les mines et l’électricité», nous explique Chakib Achour.

En somme, c’est la vision globale que Huawei souhaite mettre en place au Maroc et sur tout le continent africain, en plus de la poursuite de ses programmes de formation des talents et son soutien aux start-up marocaines et africaines pour développer et faire éclore une véritable économie numérique.
Cette stratégie, Huawei l’applique déjà au Maroc, un «pays stratégique pour le groupe et qui dispose de tous les atouts pour devenir le hub digital de l’Afrique», renchérit de son côté Nabil Ouchagour, Chief Brand Officer chez Huawei Maroc.

Interrogé sur la place qu’occupe le Maroc dans la vision stratégique de Huawei, il n’y va pas par quatre chemins. «Chez Huawei, on croit fermement que le Maroc peut effectivement devenir un hub de la transformation numérique du continent. Et puis, ce n’est pas pour rien que le Gitex Africa a choisi le Maroc pour s’y installer», nous lance-t-il.

Pour le responsable de la filiale marocaine de Huawei, le digital peut contribuer considérablement au PIB du pays et à la création d’emplois. Comment ? «A travers quatre axes : augmenter la connectivité, développer la capacité de calcul et le traitement des données, qui sont actuellement le nerf de la guerre économique, réussir la décarbonation où nous disposons de solutions innovantes et reconnues», nous répond Ouchagour. Toutefois, l’avantage comparatif se situe au niveau des compétences, «d’où les programmes de formation que nous organisons au Maroc pour le développement des capacités des étudiants et des professeurs. Des programmes qui donnent leurs fruits et qui font notre fierté», souligne-t-il.

Satisfecit de la matière grise Made in Morocco
D’ailleurs, sur ce point relatif aux compétences marocaines, Colin Hu, President Entreprise & Cloud Business chez Huawei Northern Africa, a partagé avec La Vie éco sa satisfaction de la matière grise made in Morocco. Rencontré lors du Partners Summit, organisé par la division Cloud de Huawei pour la région Northern Africa, en marge du Gitex Africa, Colin Hu nous a confié : «Le Maroc est un marché stratégique pour Huawei. Il est l’un des pays les plus développés de la région, non seulement pour ses avancées technologiques, mais surtout grâce à ses compétences jeunes», et d’ajouter: «Nous l’observons au niveau des universités marocaines. Des ingénieurs, développeurs et scientifiques travaillent chaque jour pour améliorer la position du Maroc dans le domaine de l’IT et de l’intelligence artificielle, entre autres».

A travers sa participation remarquable à la première édition du Gitex Africa, Huawei a réaffirmé sa volonté de promouvoir l’Afrique comme continent technologique compétitif sur la scène internationale et mettre en avant les compétences africaines dans le secteur du numérique.


Le Cloud de Huawei, catalyseur de la digitalisation de l’Afrique

Si la division Cloud de Huawei s’intéresse au marché africain, c’est que le potentiel est énorme et tout reste à faire dans ce domaine au niveau du continent. Pour séduire le plus grand nombre de partenaires, Huawei a exposé ses performances chiffrées et ses principales réalisations. «Nous avons pu développer un écosystème de plus de 41.000 partenaires, dans la finance, les médias, l’e-commerce… dans tous les secteurs. Ils ont été séduits par nos solutions basées sur la big data et l’intelligence artificielle(IA)», a déclaré Ziki Wissal, Senior Solution Architect Huawei Northern Africa Cloud. Pour prouver la fiabilité des solutions de Huawei, elle a rappelé plusieurs projets : Une Smart city en Arabie saoudite, des solutions finTech avec une banque thaïlandaise, l’opérateur de télécommunications TIM qui a migré son application OCS vers le Cloud, ou encore Volkswagen qui est en train de développer
des véhicules autonomes en partenariat
avec Huawei.
Rappelons que la plateforme Huawei Cloud est passée de 30.000 partenaires en 2021 à plus de 41.000 à fin 2022, et de 2,6 millions développeurs à plus de 4 millions. «La marketplace Cloud de Huawei (KooGallery) a multiplié par 2,5 ses produits pour atteindre plus de 10.000», a révélé, de son côté Dale Chen, VP, Global Partner Management chez Huawei Cloud.

Com’ese

Previous Next