Une finale de ligue des champions d’Afrique 2019 dans la confusion la plus totale

Ce qui devait être une fête mémorable pour le football africain s’est finalement transformé en fiasco. La CAF décide de convoquer un comité exécutif d’urgence le 4 juin pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre.

Au terme d’un match marqué par la confusion
liée à une panne de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR), et un sentiment d’injustice pour le Wydad, l’équipe tunisienne de l’espérance a été proclamée vainqueur de la ligue des champions 2019.

Après l’ouverture du score de Mohamed Youcef Belaïli (42e), l’égalisation de Walid El Karti (60e) a été invalidée par l’arbitre gambien Bakary Gassama, visiblement pour hors-jeu inexistant. Les joueurs wydadis ont réclamé donc la vérification par la VAR. En vain : elle était hors service. Furieux, et échaudés par le match aller déjà marqué par la controverse (1-1), ils ont alors décidé de quitter la pelouse.

Au bout d’une heure et demie, l’arbitre est revenu au centre du terrain et a sifflé la fin définitive du match et le trophée a finalement été remis aux joueurs de l’Espérance, décrochant la quatrième C1 du club (après 1994, 2011 et 2018).

Après cet improbable dénouement, le Wydad de  Casablanca tentera certainement de faire appel de la décision de la CAF. Mais que son éventuel recours aboutisse ou non, le principal grand perdant de cette soirée restera sans conteste le football africain, à moins de trois semaines du coup d’envoi de la CAN-2019.

A signaler également, que selon l’AFP, la CAF a annoncé très tard dans la nuit, dans un communiqué, que son président Ahmed Ahmed avait décidé, « suite aux événements » et « l’arrêt du match », de convoquer « un comité exécutif d’urgence le 4 juin pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre ».