Mondial 1970 : Pour leur baptême, les Lions tiennent tête à l’Allemagne…

Le capitaine marocain Driss Bamouss saluant le capitaine allemand Uwe Seeler.

Mouhoub Ghazouani, ailier gauche de l’équipe nationale, nous raconte les préparatifs et le déroulement de la première participation du Maroc à une Coupe du monde.

Le 3 juin 1970 est un jour qui restera gravé à jamais dans la mémoire des Marocains. C’est que notre équipe nationale, composée alors d’amateurs, allait tenir tête à la grande Allemagne de l’Ouest, finaliste de l’édition précédente (1966) avec des joueurs de la trempe d’un gardien de but géant, Sepp Maier, Gerd Müller, Franz Beckenbauer et la liste n’est pas exhaustive.
Même aujourd’hui, lorsque l’on revoit des séquences de cette rencontre, on ne peut que remarquer le grand talent des joueurs marocains qui maniaient le ballon au moins autant que leurs adversaires. Du gardien de but Allal Ben Qassou à Driss Bamouss en passant par Said Ghandi, Ould Houmane ou Mouhoub Ghazouani, sans parler du grand rempart de la défense Kacem Slimani…
Ghazouani, ailier gauche de l’équipe nationale, se rappelle avec nostalgie la veille de cette rencontre mémorable : «Le sélectionneur yougoslave, Blagoje Vidinic, avait insisté pour emmener l’ensemble des joueurs à l’hôtel où résidait l’équipe d’Allemagne. C’était sa méthode de nous enlever la pression que nous avons trouvé curieuse mais qui s’est avérée efficace». Et d’ajouter : «Nous nous sommes retrouvés nez à nez face aux joueurs allemands qui n’ont pas manqué de nous provoquer en indiquant avec leurs doigts le nombre de buts qu’ils allaient marquer. Cela a décuplé notre motivation de faire face à cette équipe arrogante».
La suite, tous les fans de football marocains la connaissent : la sélection nationale va faire souffrir l’équipe allemande. Elle sera même la première à secouer les filets, un but signé Mohamed Jarir (alias Houmane) suite à une passe décisive d’El Ghazouani, avant de s’incliner sur deux buts contre un. El Ghazouani se rappelle également des conditions de préparation. «Nous avions effectué un premier camp de préparation à Ifrane, avant d’embarquer en direction de la ville L’yonne au Mexique. Sur place, nous avions été logés dans un hôtel très modeste dans de mauvaises conditions. Des supporters allemands y étaient également installés et ont tout fait pour nous déranger», se remémore celui qui a été l’auteur d’un but contre la Bulgarie, qui a valu à l’équipe nationale le seul point d’égalisation lors de cette Coupe du monde.

Focus

Et «Manbital Ahrar» fut

Ce que plusieurs Marocains ignorent c’est que l’hymne national du Maroc n’existait pas avant 1970. Il y avait uniquement de la musique, jouée sans paroles, jusqu’à ce que feu le Roi Hassan II choisisse un poème d’Ali Sqalli suite à un concours ayant été marqué par la participation de nombreux poètes. C’est ainsi que «Manbital Ahrar» a été choisi et chanté, pour la première fois, par les joueurs de l’équipe nationale lors de cette Coupe du monde.