L’inoubliable Said Belqola

Il reste à ce jour le seul arbitre africain à diriger une finale de Coupe du monde. C’était le 12 juillet 1998. Un jour de sacre pour ce natif de Tiflet, inspecteur des douanes en dehors des pelouses.

Feu Said Belqola a été le premier arbitre marocain, arabe et africain désigné par la FIFA pour diriger une finale de Coupe du monde, en l’occurrence celle organisée par la France en 1998. Une reconnaissance du talent et de la compétence du défunt qui avait fait ses preuves lors de rencontres hyper difficiles, que ce soit au championnat national ou en ce qui concerne les matchs en Afrique. Mais surtout une désignation méritée, sachant qu’il avait obtenu la meilleure note lors des matchs de groupe au Mondial de France, à savoir Allemagne-USA et Argentine-Croatie.
Avant la finale historique entre la France et le Brésil, les responsables brésiliens ne voulaient pas de Belqola comme arbitre par crainte d’une vengeance de la manigance ourdie du Brésil et de la Norvège pour que les Lions de l’Atlas soient éliminés au premier tour. Mais le regretté va démentir ces doutes infondés et dirigea la finale d’une main de fer et d’une manière magistrale qui a suscité de l’admiration au niveau international. Le fait d’expulser un joueur français (Marcel Desailly) devant des dizaines de milliers de spectateurs en présence du Président de la république Jacques Chirac, confirme la grande confiance en soi et le professionnalisme de Belqola, loué d’ailleurs par le Président français lui-même.
Après cette finale, les offres déferlèrent sur notre arbitre de partout dans le monde : conférences dans des pays européens, invitations…
Il y a même eu un contrat de trois ans avec la Fédération japonaise de football pour encadrer des arbitres nippons et diriger quelques matchs locaux. Malheureusement, il ne va pas passer longtemps avant de rentrer au pays pour rendre l’âme, le 15 juin 2002, à l’âge de 45 ans, alors que le Mondial 2022 se jouait au Japon et en Corée du Sud.

Les arbitres marocains au Mondial

Depuis 1994, l’arbitrage marocain est représenté en Coupe du monde. C’est Gharib Hilali qui a été le premier à être retenu par la FIFA : C’était en 1994 en tant qu’arbitre de réserve. Après feu Said Belqola, en 1998, c’est Mohamed Guezzaz (père de l’actuel arbitre au Botola Pro Samir Guezzaz) qui représente le pays en Coupe du monde 2002. Aucun arbitre national n’a été retenu pour l’édition de 2006 en Allemagne, mais en 2010 (Afrique du Sud), 2014 (Brésil) et 2018 (Russie) c’est Redouane Achiq qui représentera l’arbitrage marocain. Pour ce Mondial 2022, trois de nos compatriotes figurent sur la liste finale. Redouane Jiyed et Adil Zourak, deux arbitres de la Botola Pro seront à la VAR. Quant à Ismail Elfath, le troisième Marocain de la liste, représentera la CONCACAF: il est l’un des meilleurs sur les pelouses des Etats-Unis d’Amérique.