Taroudant prépare la mise en œuvre de la phase 3 de l’INDH

La cité a abrité samedi dernier une opération de communication sur les orientations, méthodologie et mécanismes de cette nouvelle phase. La société civile était au rendez-vous.

La ville de Taroudant et ses acteurs locaux sont mobilisés pour le lancement de la phase III de l’INDH (Initiative nationale de développement humain). Samedi dernier, une rencontre de communication a réuni les autorités locales avec les associations et les coopératives de la localité. Il s’agissait d’expliquer dans le détail, les orientations, méthodologie et mécanismes de cette nouvelle phase de ce programme d’envergure. Pour la mise en œuvre de cette nouvelle phase, un comité local a été mis en place en février dernier. Il a tenu sa première réunion en avril dernier, précise Khalid Belmoudden, pacha de la ville de Taroudant. Sur la base d’un diagnostic, les priorités localement à travers ce programme national, sont notamment la lutte contre la précarité et l’accompagnement des jeunes et de la petite enfance, ajoute-t-il.

Pour l’heure, des organes de gouvernance ont été mis en place. Il s’agit de cellules de coordination, de communication et d’accompagnement des porteurs de projets, sans oublier des commissions d’audit interne. Jusqu’à présent, dans le cadre de cette 3ème phase (2019-2023), localement, on retient notamment le lancement d’un projet de dépistage du cancer du sein et de l’utérus, porté par une association au sein de la faculté polydisciplinaire de Taroudant et la délégation provinciale de la Santé.

A noter qu’au niveau de la ville de Taroudant, 200 projets ont été mis en œuvre au cours de la période 2005-2018. Ils s’inscrivent dans la lutte contre la précarité et les actions transversales. Au niveau de toute la province, selon un rapport de la Division de l’Action Sociale (DAS), ce sont 3282 projets qui ont été réalisés dans le cadre de l’INDH durant la période 2005-2018, d’un coût global de 1,38 milliard de DH. Le nombre des bénéficiaires de ces projets a dépassé les 800 mille personnes. La contribution de l’INDH à la réalisation de ces projets s’est chiffrée à 1,1 milliard de DH.