Les mesures légales prévues pour lutter contre le travail des enfants au Maroc

Le Maroc s’est doté d’un arsenal juridique pour lutter contre le travail des enfants.

Le Maroc s’est bel et bien doté d’un arsenal juridique pour lutter contre le travail des enfants. On peut citer :
 

– La loi sur l’obligation de l’enseignement fondamental jusqu’à l’âge de 15 ans, avec toutes les mesures financières prises pour garder l’enfant à l’école.
– Le code du travail fixe l’âge d’admission au travail à 15 ans révolus. Et il liste même les travaux interdits aux enfants entre 15 et 18 ans. Pour cette tranche d’âge, le code stipule que le mineur ne peut travailler sans autorisation écrite préalablement remise par l’agent chargé de l’inspection du travail, et après consultation de son tuteur, s’il veut être comédien ou interprète dans les spectacles publics.
– Le même code punit d’une amende de 25 000 à 30 000 DH tout employeur qui engage un salarié mineur de moins de 15 ans. La récidive est passible d’une amende portée au double et d’un emprisonnement de 6 jours à 3 mois.

A lire aussi :

54% des enfants qui travaillent au Maroc ont dû quitter l’école pour diverses raisons

123 000, 1,5 million… Combien y a-t-il d’enfants qui travaillent au Maroc ?