Les J.O de Rio dans le viseur de Ouaddar

Après avoir remporté haut la main le Grand prix du saut Hermès, Abdelkebir Ouaddar et son complice équin Quickly de Kreisker se préparent pour le grand événement estival, les Jeux olympiques de Rio.

Magistral, explosif…, la presse française a été unanime pour saluer la prestation du cavalier marocain Abdelkebir Ouaddar, le 20 mars dernier à Paris. Le cavalier marocain âgé de 53 ans a tout simplement dominé ce grand prix cinq étoiles qu’abrite annuellement le Grand Palais de Paris.

Un temps indépassable !

Ovationné par un public français acquis à sa cause, Abdelkebir peut ambitionner une des médailles du tournoi de l’obstacle à Rio. «Le concours du saut Hermès, c’était magique pour moi. J’étais content pour le lever du drapeau marocain et pour la réaction du public qui était heureux pour moi», nous livre ainsi Ouaddar depuis la France où il continue à concourir. Et d’ajouter : «A la sortie de ma remise du prix, une dame d’un certain âge m’a dit qu’elle était émue quand l’hymne national marocain a retenti dans l’enceinte du palais». A Hermès, Ouaddar et son compagnon équin Quickly (d’origine bretonne, ce qui explique un peu son succès chez les Français) ont réussi le parcours parfait avec un sans-faute. Dernier des seize barragistes à se lancer sur la piste, «Kébir», comme on le nomme affectueusement en France, a enregistré un temps indépassable de 36 secondes 40. Christian Ahlmann, vainqueur du Grand Prix du Saut Hermès en 2011 et troisième derrière Abdelkebir, dira que «le temps de Kébir était impossible à battre pour moi, même s’il n’y avait eu aucune barre sur le parcours !»
De première en première, Ouaddar est en train d’installer l’équitation marocaine dans l’échiquier mondial. Entraîné par Marcel Rozier, grand nom de l’équitation, médaillé olympique et ancien entraîneur de l’équipe de France, il est le premier cavalier marocain à s’adjuger un Grand Prix de cette importance. Il a également offert au Maroc sa première participation aux Jeux olympiques dans l’épreuve du saut d’obstacles.

A 12 ans, Quickly de Kreisker est au sommet de son art. Le cheval est unique par son style : avant d’entrer sur une piste, il donne des coups en arrière, de véritables ruades dignes d’un cheval sauvage. Ce qui lui garantit un succès planétaire. Il peut aussi se targuer d’une qualité de saut et de vitesse qui lui a valu le titre de Meilleur cheval au monde en 2014 et 2015. Un prix décerné par la Fédération équestre internationale. «En ce moment, Quickly est au repos pour six semaines. Au programme, des balades en forêt, paddock… Il faut dire qu’il mérite ce congé», souligne Ouaddar. Le duo a pour objectif immédiat un concours à La Baule, le 14 mai prochain, en plus de trois autres concours avant Rio. Justement, quelles seraient nos chances pour s’adjuger une médaille olympique ? «Je pense que l’on peut le faire Inchallah», conclut, optimiste, notre cavaliern.