Le plan d’action 2020 de la Fondation Mohammed VI de l’éducation dévoilé

Présenté récemment, le plan d’action 2020 prévoit le renforcement du programme IMTILAK pour le logement. Dans le domaine médical, la fondation procédera à l’acquisition d’unités mobiles de soins pour les zones enclavées. Elle compte également développer son réseau de centres culturels et du préscolaire. La fondation ouvrira de nouveaux complexes touristiques à El Jadida, Ifrane, Agadir et Marrakech.

La Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation vient de dévoiler son plan d’action 2020 qui doit, explique Youssef Bakkali, président de la fondation, «poursuivre la mise en œuvre de [notre] plan d’action décennal en mettant l’accent sur les prestations liées au logement et la santé». Les projets 2020 concernent les domaines du logement, de la santé, l’éducation, ainsi que le tourisme. En effet, le plan 2020 prévoit le renforcement du programme IMTILAK par l’élargissement du réseau des partenaires banquiers et immobiliers en vue de faire adhérer plus d’acteurs du secteur à ce programme social. Et envisager également le lancement d’une nouvelle prestation de «crédit social» pour subvenir aux besoins de financement urgents des adhérents. En ce qui concerne les prestations de santé, la Fondation Mohammed VI de l’éducation procédera au cours de cette année à l’acquisition et le déploiement d’unités mobiles offrant des services médicaux et de prévention aux adhérents basés dans des zones reculées.

Dans le domaine de l’éducation, Youssef Bakkali souligne que le plan d’action de 2020 «prévoit le développement, aussi bien qualitativement que quantitativement, du réseau des centres culturels et des écoles du préscolaire relevant de la fondation». Par ailleurs, l’offre des équipements touristiques sera aussi renforcée par l’ouverture de nouveaux complexes touristiques «Zéhyr» à El Jadida, Ifrane et Agadir, ainsi que la finalisation d’acquisition d’un nouveau complexe à Marrakech, et le lancement des travaux d’un autre projet à Martil. Enfin, seront lancés les travaux de construction de plusieurs clubs, dont deux de grande taille à Meknès et Oujda.

Toutes ces actions s’inscrivent dans le cadre de la feuille de route adoptée en 2018, et ce pour accompagner la communauté des enseignants qui est en constante progression: «Nous avons conçu une feuille de route pour consolider l’action sociale de la fondation durant la décennie 2018-2028. Le plan a été présenté devant SM Le Roi Mohammed VI en septembre 2018 et nous avons entamé sa mise en œuvre dès le dernier trimestre de la même année», avance Youssef Bakkali.

Et de poursuivre que la raison d’être de la fondation, depuis sa mise en place en 2001, est d’agir pour l’amélioration des conditions sociales des enseignants pour faciliter leur vie et les aider à mieux accomplir leurs missions. «La fondation a vu le jour en 2001 dans le cadre de la réforme du secteur éducatif amorcée, à l’époque, par la charte de l’éducation-formation qui appelait à l’amélioration des conditions du corps enseignant. De ce fait, elle est donc une locomotive essentielle pour le développement humain, social et culturel de la famille de l’enseignement. Elle déploie ses prestations sous forme de subventions financières et/ou d’investissements directs en vue de soutenir l’accès au logement, aux soins, à l’éducation, à la culture et aux équipements sportifs et touristiques, etc.», précise le président de la fondation.

Depuis 2001, 106 000 familles d’enseignants ont acquis un logement

La fondation compte actuellement plus de 425000 adhérents qui bénéficient avec leurs conjoints et enfants de nombreuses prestations sociales. Ce qui porte le nombre des bénéficiaires à plus d’un million de personnes. Par ailleurs, on retiendra que cette institution a aidé 106 000 familles d’enseignants à financer leur logement principal. En ce qui concerne les prestations médicales, elle a assuré la couverture médicale à plus de 310 000 bénéficiaires. Pour le volet éducation et formation, la fondation a accordé 12 138 bourses de mérite scolaire et a accueilli plus de 30 000 enfants dans ses écoles du préscolaire.

Une action soutenue donc pour accompagner les enseignants du secteur public sur les plans social, médical et éducatif. Le plan décennal a lancé en 2019 sa première année d’application, un nouveau programme d’aide au logement baptisé «IMTILAK». Il remplace et complète l’ancien mécanisme FOGALEF qui a permis l’accès de 106 000 adhérents à un logement principal, avec un engagement financier de la fondation de l’ordre de 3,8 milliards de DH et un total des crédits atteignant 29 milliards de DH. Le programme «IMTILAK» a démarré, quant à lui, en septembre dernier et offre de nouveaux mécanismes de financements immobiliers, classiques ou alternatifs, subventionnés et/ou conventionnés. Depuis son lancement, et en l’espace de quatre mois seulement, le programme a enregistré plus de 3 000 bénéficiaires dont 79% ont contracté un crédit subventionné classique et 21% ont fait appel à la subvention de la fondation pour leur financement Mourabaha. Le coût total des subventions qui seront accordées dans le cadre du nouveau programme est de 7 milliards de DH.

Le bilan d’activité de l’exercice 2019 révèle, qu’en ce qui concerne les prestations sanitaires, 96 000 familles ont bénéficié de l’assurance maladie complémentaire grâce au coût supporté par la fondation qui est de 150 MDH. Cette assurance permet le remboursement et/ou la prise en charge des dépenses de santé en complément de ceux octroyés par le régime de base (AMO/Mutuelle) géré par la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale. L’aide au niveau des dépenses médicales est importante et concerne, selon M.Bakkali, les maladies lourdes et coûteuses. En effet, les dossiers réglés en 2019 portent, dans 40% des cas, sur des maladies graves et chroniques. Par ailleurs, la fondation a également assuré, durant cette même année, aussi le transport et l’assistance sanitaire gratuits à plus de 3 400 familles au Maroc et à l’étranger. Elle a également versé, dans le cadre de ce contrat d’assistance, 1500 aides aux frais funéraires en cas de décès d’un adhérent ou d’un membre de sa famille.

Toujours, en termes de prévoyance santé, la fondation mobilise un fonds de soutien médical qui a permis, depuis sa création en 2007, la prise en charge de 2 570 cas de maladies lourdes ou mortelles dont plus de 60 cas de greffes d’organes, notamment le cœur, le foie et la moelle osseuse. En vue d’assurer un accompagnement au niveau des prestations sanitaires, la fondation envisage la mise en place de centres de soins. A ce sujet, Youssef Bakkali précise que «la fondation a entamé les études techniques, élaboré le business plan et identifié le foncier pour commencer les travaux dès l’adoption de l’amendement du texte de loi».

En 2019, l’aide à la scolarisation des enfants de la famille de l’enseignement accordée sous forme de bourse de mérite appelée «ISTIHQAQ». Elle a été décernée au cours de l’année à 3 000 bacheliers méritants. D’autre part, il a été instauré aussi une nouvelle subvention, d’un montant de 2 000 DH par an, destinée aux adhérents ayant des enfants inscrits en moyenne ou en grande section de l’enseignement préscolaire. Jusqu’à present, la fondation avance avoir reçu un total de 21 474 demandes.

Dans le domaine culturel, il est à souligner aussi que la fondation vient de lancer une radio web culturelle et éducative. Une première du genre destinée à la famille de l’enseignement et intitulée Radio Manarat.

Au volet loisirs et voyages, le complexe touristique Zéphyr Marrakech enregistre un taux moyen annuel de remplissage de 50% et qui atteint 100% durant les vacances scolaires.

Fondation Mohammed VI
Fondation Mohammed VI : Les chiffres clés de l’exercice 2019

 

Fondation Mohammed VI
Questions à Youssef Bakkali, Président de la Fondation Mohammed VI de Promotion des oeuvres sociales de l’éducation-formation