Accidents de la route au maroc : Ces chiffres qui font toujours peur

Seule bonne nouvelle : malgré la flambée des sinistres, nos routes ont été moins meurtrières durant les 6 premiers mois. Contre toute attente, le nombre de tués sur nos routes a enregistré une baisse de 0,72% pour s’établir à  1.512.

Les accidents de la route sont en augmentation. Cette tendance à la hausse s’est confirmée durant les 6 premiers mois de l’année 2015. Selon les statistiques du ministère de l’équipement, du transport et de la logistique, le nombre des accidents a atteint 35.769, soit une hausse de 11,34% par rapport à la même période de l’année 2014. Seule bonne nouvelle : malgré la flambée des sinistres, nos routes ont été moins meurtrières durant les 6 premiers mois. Contre toute attente, le nombre de tués sur nos routes a enregistré une baisse de 0,72% pour s’établir à 1.512. Les accidents mortels, au nombre de 1.318, ont de fait reculé de 1,86%. En revanche, le nombre de blessés graves et de blessés légers reste toujours aussi important. Les chiffres du ministère font état de 4.364 blessés graves ( +1,82%) et 46.401 blessés légers (+11,30%). 

Si l’on analyse à présent les statistiques provisoires du mois de juin 2015 par comparaison à celles de juin 2014, on constate que tous les indicateurs sont en hausse à l’exception du nombre de blessés graves qui a clôturé ce mois charnière par une baisse. La mortalité sur nos routes au mois de juin repart à la hausse. Ainsi, 248 personnes ont perdu la vie, ce qui représente une augmentation de 7,83% par rapport à juin 2014. Cette situation s’explique en partie par une hausse des accidents mortels. Ceux-ci se sont chiffrés à 221, en hausse de 3,76%. Il en va de même pour les accidents non mortels qui ont enregistré une hausse record (+ 14,21%), pour s’établir à 6.524. Pour leur part, les blessés légers ont été plus nombreux. Les chiffres du ministère font ressortir un total de 8.659 en juin 2015, soit + 15,72% par rapport au même mois de l’année précédente. 

En périmètre urbain, la situation reste alarmante comme le confirment les derniers chiffres de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Durant la semaine du 17 au 23 août, 19 personnes ont trouvé la mort et 1.331 ont été blessées, dont 65 grièvement dans 997 accidents de la route. Le facteur humain reste la première cause des accidents dans notre pays. Le non-respect du code de la route et le manque de civisme des usagers de la route sont à l’origine de cette criminalité routière. L’excès de vitesse, le défaut de maîtrise des véhicules, l’inadvertance des conducteurs et des piétons, la conduite en état d’ivresse et le non-respect du stop en sont les principales causes.

Concernant le contrôle et la répression des infractions de la circulation et du roulage, les services de sûreté ont enregistré 32.391 contraventions et rédigé 11.876 procès-verbaux qui ont été soumis au parquet. On notera que 20.515 amendes à l’amiable ont été notifiées. Toujours selon la DGSN, 7.187.100 dirhams ont été recouvrés, 4.278 véhicules mis en fourrière municipale, 7.445 permis retirés et 153 véhicules saisis.