Vers une nouvelle nomenclature des actes de traumatologie

Pour ses 27e journées d’automne, la Société marocaine de traumatologie orthopédie (Smacot) a voulu sortir des sentiers battus et aller à la rencontre des spécialistes et des médecins généralistes qui exercent dans des régions reculées du Royaume.

Pour ce rendez-vous d’automne, le choix s’est porté sur la ville de Chefchaouen, indique le président de la Smacot, le Dr Samir Karrakchou. Il rappelle, par ailleurs, que le thème principal a porté sur le traitement chirurgical de la gonarthrose, pathologie de l’adulte vieillissant.

Cependant, l’hyper-utilisation du genou dans certaines pratiques sportives, ou les traumatismes à répétition qui en découlent, ont tendance à abaisser l’âge de survenue de la gonarthrose.

Tous les médecins qui travaillent dans cette région, et qui sont quotidiennement confrontés à cette pathologie, ont eu l’opportunité, les 24 et 25 octobre, d’écouter les expériences de maîtres en la matière.

Sur un autre registre, la rencontre d’orthopédie de Chefchaouen a été marquée par les débats entre les chirurgiens et les organismes chargés de l’assurance maladie obligatoire (Amo), notamment la Cnops.

Des recommandations pratiques seront bientôt validées sur la nomenclature des nouveaux actes, sur des nouveaux protocoles thérapeutiques ainsi que sur les forfaits et sur les dispositifs médicaux en matière de traumatologie orthopédique.