Une fracture sans traumatisme peut cacher un cancer métastasé

La survenue d’une fracture en l’absence de tout traumatisme violent (une chute brutale par exemple) peut être le signe révélateur d’un cancer ignoré qui évolue en silence, déclare le Pr. Salah Berrada, spécialiste en traumatologie orthopédie et président du Groupe d’étude marocain des tumeurs de l’appareil locomoteur, qui organise, samedi 23 juin, une journée scientifique sur les métastases osseuses.

Le pronostic des cancers avec métastases osseuses s’est amélioré
Et il rappelle que, si la majorité des cancers peuvent métastaser à l’os, certaines tumeurs sont plus ostéophiles que d’autres. Ce sont principalement les tumeurs du sein, de la prostate, de la thyroïde, du poumon et du rein. La dissémination osseuse peut précéder ou être contemporaine d’une atteinte viscérale. Le pronostic pour un malade métastatique reste relativement sombre. Mais, depuis qu’on diagnostique tôt les cancers à l’état primitif, et avec le développement de nouvelles techniques de prothèses osseuses permettant de remplacer toute une partie de l’os, le pronostic des cancers avec métastases osseuses a été nettement amélioré. Mais en cas de destruction massive de l’os, on doit avoir recours à l’implantation d’os humain prélevé sur cadavre, technique non encore disponible au Maroc du fait de l’absence d’une banque d’os, souligne le Pr. Berrada.