Rapports sexuels plus précoces en France

Une étude française récente, celle d’Irène Borten, sexologue et gynécologue à l’hôpital Cochin à Paris, auteure de Médecin de femmes, ce qu’entendent les gynécologues, montre que l’âge du premier rapport sexuel a baissé ces 40 dernières années, tournant autour de 17 ans pour les garçons et pour les filles. Des gynécologues marocains constatent la même tendance.

L’étude montre que de plus en plus de femmes de plus de 50 ans continuent à avoir une vie sexuelle. Ces femmes s’occupent de plus en plus de leur corps. La majorité d’entre elles travaillent, leur champ relationnel s’est élargi et le désir féminin est de plus en plus reconnu. Le sexe n’est plus vécu comme simple devoir conjugal.

L’étude française a essayé aussi de comprendre si les femmes et les hommes sont aujourd’hui plus égaux vis-à-vis de la sexualité. Première constatation, les femmes savent mieux ce qui favorise leur jouissance et en parlent plus facilement. Mais le rapport dominant/dominé existe encore, notamment pour les filles qui ont des rapports sexuels très jeunes âge. Les femmes continuent de se plier au désir de leur partenaire de faire l’amour sans préservatif. Enfin, dans le cocktail sexe et sentiment, la part du sentiment est toujours plus importante pour les femmes. Même si une femme sur trois considère désormais que l’on peut faire l’amour sans sentiment.