Nouvelles techniques pour les cancers hépatiques

Chirurgie, radiofréquence et chimioembolisation dans le traitement des cancers du foie.

La radiologie interventionnelle est une méthode diagnostique et thérapeutique mini-invasive qui permet d’accéder à une cible tumorale en profondeur en utilisant les voies naturelles (système urinaire, tube digestif,…), le réseau vasculaire (artères ou veines), indique le Pr Salwa Bouklata, présidente de la Société marocaine de radiologie interventionnelle, qui vient d’organiser à Rabat les 22 et 23 mai courant, ses premières journées scientifiques, consacrées au carcinome hépatocellulaire (cancer du foie). Ces techniques sont toujours guidées par l’imagerie (scanner, échographie, endoscopie), qui permet de voir en profondeur sans avoir à «ouvrir» par la chirurgie classique, rajoute ce professeur de radiologie à la Faculté de médecine de Rabat. Cela permet d’administrer directement dans la tumeur des doses élevées de médicaments anticancéreux et de détruire les tissus tumoraux.
L’une de ces techniques,  la radiofréquence, utilise un courant électrique alternatif à haute fréquence pour chauffer et détruire les cellules malignes et dont les premiers résultats ont été présentés lors de ces journées de radiologie interventionnelle. On place une aiguille à électrode spéciale dans la tumeur en se guidant par une technique d’imagerie comme les ultrasons, le scanner ou l’IRM. On fait passer un courant de radiofréquence dans l’électrode, la chaleur provenant de l’énergie de radiofréquence détruit la tumeur et ferme également les petits vaisseaux sanguins, ce qui minimise le risque d’hémorragies.
L’ablation par radiofréquence pourrait également traiter certaines tumeurs hépatiques qui n’ont pas répondu à la chimiothérapie. Autre technique de radiologie interventionnelle, la chimi-embolisation, qui est un traitement direct contre le cancer du foie. En se guidant grâce aux rayons X, le spécialiste insère un petit cathéter dans l’artère au niveau de l’aine, jusqu’à atteindre le foie. Il injecte dans la tumeur, par le cathéter, une chimiothérapie mélangée à des particules qui bloquent le flux sanguin vers le tissu malade. L’action de la chimio-embolisation sur le cancer est double. Premièrement, elle libère une dose très concentrée de chimiothérapie directement dans la tumeur, sans exposer le reste du corps aux effets de ces médicaments. Deuxièmement, l’intervention bloque l’apport de sang à la tumeur, la privant d’oxygène et de nutriments. Ce blocage retient également les médicaments au niveau de la tumeur, ce qui augmente leur efficacité. Le handicap concernant cette technique, indique le Pr Bouklata, est son coût qui varie de 15 000 à 25 000 DH, d’autant plus qu’il n’existe qu’une seule société au Maroc qui détient l’exclusivité d’importation de ce kit.