Nécessité d’un plan d’émergence incitatif du secteur de la pharmacie d’officine au Maroc

Le syndicat des pharmaciens de Marrakech a organisé, fin janvier, un colloque national sur l’avènement du nouveau code du médicament et de la pharmacie. A l’issue des travaux, de ce colloque, plusieurs recommandations ont été élaborées en vue de leur présentation au ministère de tutelle. Tous les organismes professionnels sont sollicités pour interpréter les textes du nouveau code de la manière la plus judicieuse et la plus conforme aux exigences de la profession. Pour cela une commission de suivi permanent a été constituée, qui a pour priorité essentielle la coordination entre les différentes instances professionnelles ordinales, fédérales et syndicales.
Les participants ont pris acte de la bonne écoute de la direction de la pharmacie et du médicament et ont noté la disponibilité de ce département à recevoir les propositions des organismes professionnels nécessaires à l’amélioration et l’adaptation des textes réglementaires à la réalité économique et sociale.
Autre principale recommandation, la mise en œuvre d’une stratégie dynamique et adéquate pour mettre fin aux dérives caractérisées par la violation et l’effritement du monopole pharmaceutique par des réseaux parallèles. Les pharmaciens appellent au lancement rapide d’actions incitant les responsables des magasins de la parapharmacie à respecter la loi, sinon engager contre les procédures judiciaires adéquates pour gagner ce challenge.
Auprès des instances des finances, les pharmaciens veulent entamer un véritable dialogue pour montrer la nécessité de l’extension de l’exonération de la TVA à toutes les classes du médicament. Enfin, constatant l’état d’insécurité qui commence à infiltrer la pharmacie d’officine, l’une des principales recommandations appelle la profession à la mise en place d’un plan d’émergence incitatif pour éviter aux pharmaciens toute dérive vers la précarité. Enfin, comme pour tous les professionnels de la santé, il faudra mettre en place, avec les autorités de tutelle, des mécanismes pour l’instauration d’un programme de formation continue aussi bien des pharmaciens que de leurs collaborateurs.