Nécessité du développement d’une collaboration entre le pédiatre et le dentiste

L’utilisation de tétines sucrées et la succion du pain sont les principales causes de la carie du biberon. L’examen buccal par un pédiatre permet de détecter une carie, évaluer la qualité de l’émail et l’aspect de la gencive.

Les caries dentaires et les maladies des gencives sont les affections bucco-dentaires les plus fréquentes chez l’enfant, qui peuvent néanmoins être prévenues. Pour essayer d’identifier les causes qui empêchent l’un des principaux acteurs de la santé infantile qu’est le pédiatre d’être un membre actif de la promotion de la santé bucco-dentaire, l’équipe de pédodontie et prévention de la Faculté de médecine dentaire de Casablanca a mené une enquête auprès de 100 pédiatres, exerçant aussi bien dans le secteur public que privé et dont la durée moyenne d’exercice de la profession de pédiatrie varie entre 13 et 20 ans. Premier constat, 82,8% des pédiatres interrogés n’ont pas reçu de formation particulière en matière de santé bucco-dentaire, bien que 91% d’entre eux ont souvent observé des problèmes dentaires lors de leurs consultations. Pour les pédiatres interrogés, les pathologies bucco-dentaires le plus souvent rencontrées chez les enfants examinés sont dominées par les caries dentaires (89% des cas), les abcès dentaires (6%), les malpositions dentaires (3%) et les problèmes liés à l’éruption dentaire ou à des gingivites (2%). En matière de prévention dentaire, 67,3% de pédiatres déclarent que l’examen bucco-dentaire fait toujours partie de l’examen général de l’enfant et que seul 46% conseillent le brossage des dents. Par contre, 91,2% estiment que le fluor est indispensable pour augmenter la résistance des dents à la carie. Cette enquête marocaine sur les connaissances du pédiatre en matière de santé bucco-dentaire a présenté les lésions carieuses les plus fréquentes dont notamment la carie du biberon, qui est une affection sévère et rampante des dents temporaires et elle occupe le premier rang parmi les causes d’édentation chez le jeune enfant. Cette lésion peut résulter d’une utilisation inappropriée du biberon, notamment l’utilisation de tétines sucrées. Au Maroc, la succion du pain constitue un  facteur étiologique de la carie de biberon, du fait que le pain est un  aliment caractérisé par sa capacité de fermentation et  d’adhérence aux dents. Par ailleurs, l’excès d’indulgence des parents vis-à-vis de leurs enfants est un élément déterminant, qui contribue à la pérennisation de ces habitudes néfastes chez l’enfant. Une des principales recommandations de cette enquête est le rôle primordial que doit jouer le pédiatre dans l’éducation des jeunes mères, pour un dépistage précoce du syndrome du biberon et ses conséquences  négatives sur la santé bucco-dentaire de l’enfant.  L’enquête de l’équipe de la Faculté dentaire de Casablanca insiste sur la nécessité pour les pédiatres de prendre l’habitude de réaliser un examen buccal, au moyen d’un miroir dentaire, afin d’identifier toute dent absente, détecter toute carie installée et évaluer la qualité de l’émail et l’aspect de la gencive et orienter l’enfant le cas échéant vers un chirurgien dentiste. Cette enquête  conclut au fait que la conservation de l’intégrité de la santé bucco-dentaire de l’enfant  ne peut se faire que par une collaboration étroite entre pédiatres et dentistes.