Les signes suspects du cancer de la cavité buccale

Pour la première fois, les médecins démontrent, chiffres à  l’appui, que le cancer de la cavité buccale constitue une véritable épidémie.
Lésions de la bouche qui ne guérissent pas, boutons sur les lèvres qui ressemblent à  des verrues, un mal de gorge chronique…, ce qu’il faut guetter de manière précoce.

Le Conseil régional du nord de l’ordre national des médecins dentistes du Maroc organise samedi 10 avril à Tétouan,  en collaboration avec la Faculté de médecine dentaire de Rabat, une journée scientifique sur le rôle du médecin dentiste en tant qu’acteur dans la lutte contre le cancer de la cavité buccale. Pour la première fois, les médecins dentistes vont démontrer, chiffres à l’appui, que le cancer de la cavité buccale constitue une véritable épidémie dont on ne mesure pas encore l’ampleur. Lors de cette rencontre, le plan national de prévention et de contrôle du cancer 2010-2019 sera exposé.

Quelles sont les principales lésions pré-cancéreuses qui évolueront vers des cancers de la cavité buccale ? Quel est le rôle du médecin dentiste dans la prise en charge des séquelles thérapeutiques des cancers oro-faciaux ? Autant de questions auxquelles vont essayer de répondre les médecins dentistes marocains. Mais tous les observateurs attendent beaucoup de la table ronde qui porte sur les meilleurs moyens de prise en charge des cancers de la cavité buccale, à laquelle prendront part l’Association Lalla Salma, des spécialistes en odontologie chirurgicale, en stomatologie et chirurgie maxillo-faciale, en oncologie médicale, en radiothérapie, dans la prise en charge de la douleur ainsi que des représentants du Conseil de l’ordre des médecins dentistes du Maroc. Les  travaux devront déboucher sur  des  recommandations, qui peuvent être d’un apport considérable pour le plan national de prévention et de contrôle du cancer 2010-201.

Il est important de signaler que les cancers buccaux peuvent se développer dans la muqueuse de la bouche, sur les lèvres, dans le tissu gingival ou dans l’os. Plusieurs facteurs, qu’on peut contrôler, augmentent le risque de développer un cancer buccal, le tabagisme, surtout en association avec une consommation abusive d’alcool, l’usage du tabac à chiquer, une exposition excessive des lèvres au soleil.
Quels sont alors les signes qu’il faut guetter de manière précoce, afin d’assurer une meilleure prise en charge : des lésions de la bouche qui ne guérissent pas au bout de deux semaines, des boutons sur les lèvres qui ressemblent à des verrues, un mal de gorge chronique, une grosseur sur la lèvre, la langue ou le cou, des difficultés à mastiquer, à déglutir ou à parler, un mal de dents, des dents qui bougent ou un saignement inexpliqué à la bouche.