Cancer de la peau : attention à  ces «grains de beauté» douteux !

Eviter un cancer de la peau passe par la surveillance d’un grain de beauté qui doit obéir à la règle des 5 lettres ABCDE.

ABCDE ! C’est ainsi qu’on peut appeler plus facilement la technique de base qui doit alerter par rapport à la forme bizarre de certaines tâches sur la peau et qui ne sont pas comme pourraient le croire certains de simples «grains de beauté».

A comme asymétrie. Alors qu’un grain de beauté, dit normal, présentera deux parties de même forme de part et d’autre d’un axe, un mélanome aura deux moitiés de forme différentes. B comme bords, le plus souvent ils sont irréguliers et déchiquetés en cas de mélanome.

C comme couleur, qui n’est pas homogène. Plusieurs couleurs peuvent cohabiter, rouge, rose, marron ou noir. D comme diamètre, dont il faut assurer une surveillance rigoureuse, quant il est supérieur à 5 mm Enfin, E comme évolution, il faut être extrêmement vigilant devant un grain de beauté qui s’est modifié récemment, qui a changé de couleur, ou est devenu différent au toucher.

Mais il y a cancer et cancer. Le mélanome est une tumeur maligne de la peau, qui peut être guérie lorsqu’elle est de faible épaisseur. «Pour les formes plus évoluées, ce cancer entraîne rapidement des métastases à distance avec un très mauvais pronostic», indique le Dr Nadia Ismaili, professeur de dermatologie à la Faculté de médecine de Rabat. Et elle ajoute que le mélanome est généralement la conséquence d’intenses surexpositions au soleil.

D’où l’importance de guetter certaines modifications au niveau de la peau, par le médecin généraliste, et en informer à l’avance les personnes à risque, notamment celles ayant des grains de beauté ou naevus, dont le nombre dépasse 100 et dont le diamètre est de plus de 5 millimètres. Car le risque de développer un mélanome sous l’effet des UV est très grand. Quels sont donc ces signes d’alerte qui doivent évoquer un mélanome.

Il existe d’autres cancers de la peau, les carcinomes, qui sont provoqués par le soleil. Et contrairement au mélanome, qui survient après une accumulation de fortes expositions occasionnelles, les carcinomes se développent chez des personnes, même sans rayonnement extrême, tels les agriculteurs et les marins.

En termes de traitement du mélanome, une grande innovation vient d’être réalisée par une équipe américaine, qui a publié ses résultats dans le New England Journal of Medicine du 19 juin 2008. Il s’agit du Dr Cassian Yee et ses associés du Centre de recherche sur le cancer Fred-Hutchinson, qui, en utilisant des cellules clonées à partir du système immunitaire d’un malade âgé de 52 ans, atteint de mélanome, ont pu obtenir la disparition du cancer et des métastases.

Pour le Pr Phillippe Saiag, chef du service de dermatologie de l’hôpital Ambroise-Paré, le mot d’ordre est la prévention. Car, dit-il, «en grand nombre, les grains de beauté sont les témoins d’une peau à risque». Et toujours adopter le principe du vilain petit canard. Un grain de beauté qui apparaît, vraiment différent des autres (la règle des 5 lettres ABCDE), doit conduire à consulter.