Sayerh Rajae expose ses tableaux dans une nouvelle galerie d’art

Sayerh Rajae est une artiste peintre qui a découvert son talent par hasard. Ses tableaux sont exposés dans une nouvelle galerie d’art, au quartier Maarif, ce vendredi
22 novembre. Elle raconte son histoire avec l’art.

Sayerh Rajae est une artiste peintre qui a découvert son talent par un pur hasard. C’est dans une nouvelle galerie d’art, se situant au quartier Maarif, que nous l’avons rencontrée pour nous raconter son histoire avec cet art de la peinture. «En 2002, j’avais un tableau qui appartenait à un artiste. Une goutte d’eau l’avait déformé. J’avais donc acheté le matériel pour le réparer. Le résultat, au final, était autre chose que le tableau originel».

Sayerh Rajae
Sayerh Rajae

 

C’est ainsi que Sayerh Rajae s’est découvert dans la peinture, cet art qui lui permet d’exprimer, non seulement ses états d’âme mais aussi ses prises de position pour les droits des femmes, la protection de l’environnement, entre autres. Aussi, ce qui lui tient à cœur : la spiritualité. Des sources d’inspiration pour ses tableaux qu’elle expose dans la nouvelle galerie, qui a ouvert pour la première fois, ce vendredi 22 novembre.

Dans cette galerie que gère son fils, c’est ce dernier qui s’est chargé de la disposition. Au sujet de celle-ci, l’artiste ne veut pas se prononcer, laissant aux visiteurs tout le soin d’avoir leurs propres interprétations.

Le rapport aux couleurs

Cette artiste a un rapport particulier avec les couleurs. «J’adore toutes les couleurs. Je qualifie cette adoration pour les couleurs comme l’audace que j’investis dans mes tableaux», nous explique Sayerh Rajae. Et de poursuivre : «Les tableaux que je dessine ont la particularité du mélange. Aussi, et avec de l’expérience que j’ai accumulée en dessinant des tableaux, j’ai pu développer de nouvelles techniques ainsi que de nouvelles couleurs».

Ses sources d’inspiration, Sayerh Rajae nous les explique : «Mes tableaux reflètent mes états d’âme ainsi que les endroits où je me trouve en train de peindre mes tableaux, en particulier la mer et la forêt», détaille-t-elle.

Ses tableaux sont également chargés de ses amours d’enfance pour une panoplie d’arts qu’elle nous énumère: la musique, la poésie, les arts culinaires, la décoration, etc. Et d’ajouter : «Cet amour pour l’art a fait que j’ai cherché un moyen pour mettre tous les arts dans un même cadre, et ce cadre n’est autre que les tableaux que je peins».

Ces tableaux, «c’est une partie de moi, comme mes enfants, et je n’aime pas les vendre. Je préfère les offrir aux gens qui sont en mesure d’en prendre soin. Et c’est la première fois qu’ils seront exposés à la vente», nous révèle-t-elle.

L’exposition que l’artiste est en train de préparer est l’aboutissement d’une ambition, qui a émergé, dit-elle, d’une «déception», qui est à l’origine de l’ouverture de cette nouvelle galerie d’art.

Ce sentiment, elle nous l’explique avec une passion qui saute aux yeux : «Après avoir rassemblé un certain nombre de tableaux, j’ai eu l’idée de les exposer dans une galerie. Je m’étais alors dirigée vers une responsable d’une galerie d’art, qui avait refusé de me donner une chance car, pour elle, j’étais débutante. J’avais en effet décidé, avec mon fils, d’ouvrir une galerie d’art, dont j’assurerai l’inauguration, et qui sera ouverte pour les artistes qui veulent mettre en avant ce qu’ils savent faire», conclut-elle.