Université d’été du RNI: Les faits marquants de la 4ème édition

Une organisation sans faille et près de 4500 participants venus de toutes les régions du royaume. Le bilan de l’action gouvernementale, un des moments forts de la rencontre et un débat d’idées riche et constructif. Les recommandations retenues à l’issue des ateliers devraient faire l’objet d’un livre blanc 

Impressionnante ! La 4ème édition de l’université d’été du RNI qui s’est tenue le 9 et le 10 septembre à Agadir s’est distinguée à plusieurs niveaux. D’abord sur le plan organisationnel. La structure géante de gradins mise en place s’est vite remplie de monde à l’ouverture de l’événement. La participation de toutes les régions du Royaume en plus des jeunes issus des communautés marocaines à l’étranger (Région 13), a été aussi un fait marquant de cette quatrième édition. Ils étaient près de 4500 participants à ce rendez-vous pour lequel se sont mobilisés les grandes figures du parti ainsi que les ministres actuels et anciens de la formation politique.

Pour le ministre, Mustapha Baitas, cette quatrième édition intervient dans un contexte international dans lequel elle se tient et aussi par la dynamique de chantiers sociaux et réformes entamés depuis une année par le gouvernement. Autant d’enjeux qui étaient au cœur de cette université d’été 2022 et qui ont généré un débat d’idées très riche et très utile pour les instances du parti, a souligné le politicien.

L’intervention du président du RNI, Aziz Akhannouch, a été un des moments des plus attendus de cette 4ème édition. L’homme fort du RNI a mis en avant le bilan des réalisations de son parti à la tête de l’Exécutif, réaffirmant la détermination du gouvernement à mener les réformes sociales promises lors des élections communales, régionales et législatives du 8 septembre 2021. Dans ce sens, Aziz Akhannouch a mis en exergue les mesures prises afin de préserver le pouvoir d’achat et d’améliorer les revenus des citoyens ainsi que l’ouverture du dialogue social avec les centrales syndicales au cours d’une année exceptionnelle marquée par une conjointure difficile. Le président du RNI a également rappelé la décision d’augmenter avec effet immédiat, à compter du mois de septembre, de 5% du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) dans les secteurs de l’industrie, du commerce et des professions libérales et de 10% du salaire minimum agricole garanti (SMAG).

L’Université d’été du RNI a été aussi une belle tribune pour  la jeunesse du parti qui s’est exprimée sur des sujets d’actualité nationale et internationale. Pour les organisateurs, « c’est une nouvelle étape qualitative dans le parcours d’encadrement de la jeunesse, caractérisée par l’ouverture d’une discussion profonde et responsable sur les moyens de renforcer les fondements de l’État social. Mais aussi l’occasion de présenter et débattre des mesures et procédures gouvernementales liées à la jeunesse en divers domaines, notamment au niveau de la santé, de l’éducation et de l’emploi ». Le meeting était aussi un moment pour explorer les pistes possibles qui renforceraient la présence des jeunes dans les politiques publiques mais aussi pour mobiliser les équipes et marcher en cohésion. Education, emploi, protection sociale généralisée, santé, Etat social, langue amazigh, réseaux sociaux… sont autant de questions et sujets de discussion qui ont suscité une grande participation lors des ateliers. L’ensemble des recommandations à l’issue de la rencontre devrait faire l’objet d’un livre blanc, ont annoncé les organisateurs.