RNI : les mesures de la LFR ne répondent pas aux attentes des acteurs économiques et sociaux

Le RNI a exprimé sa déception quant aux mesures apportées par la Loi de finances rectificative. Malgré cela, il incite le gouvernement à relever la cadence de réalisation des chantiers prioritaires. Il a par ailleurs appelé à la réforme de la loi organique des finances.

La dernière réunion de son bureau politique, tenue le 24 juillet, a été une occasion pour le RNI de revenir sur le projet de Loi de finances rectificative adopté au Parlement. Le parti s’est demandé notamment, et non sans raison, pourquoi ce texte ne comporte-t-il pas les réponses fortes attendues du gouvernement pour accompagner la relance de l’économie nationale, après plusieurs mois de confinement. Les attentes des acteurs économiques et sociaux, qui portent principalement sur la préservation de l’emploi ont finalement été déçues. Cela alors que, et le RNI insiste à nouveau là-dessus, il est nécessaires d’apporter un intérêts particulier à l’amélioration de la situation sociale des citoyens.

Abordant un autre aspect du même sujet, le bureau politique du RNI estime que les délais réglementaires pour l’examen et l’adoption d’un projet de Loi de finances rectificative est relativement long. Quinze jours, c’est trop long pour un texte qui est, logiquement, d’un extrême urgence. D’où cet appel de l’organe exécutif du parti à l’amendement de la Loi organique des finances dans le sens de raccourcir les délais d’adoption de ce genre de textes.

Cela dit, le bureau politique du RNI tient à prévenir le gouvernement quant aux conséquences du retard accusé dans le lancement et la mise en œuvre des programmes et projets indispensables à la promotion de l’économie nationale. Le parti a appelé, en ce sens, à accélérer la cadence de réalisation et de suivi des chantiers prioritaires.

Dans un communiqué diffusé à l’issue de cette réunion de son bureau politique, le RNI n’a pas manqué de saluer les mesures mises en place par les ministères de l’intérieur et de l’agriculture en vue de mener dans les meilleures conditions les préparatifs d’Aid Al Adha. Le parti a également salué les efforts consentis par les deux départements qui ont pu maintenir un rythme d’approvisionnement normal des marchés en produits alimentaires depuis le début de la crise sanitaire. Et ce malgré une année particulière, caractérise à la fois par la pandémie du Coronavirus et par un déficit pluviométrique.

Le bureau politique a également exprimé sa fierté quant aux réalisation du ministère de l’industrie et du commerce qui ont permis à notre économie de faire face à la crise avec moins de dégâts. Il a de même appelé le gouvernement à soutenir les efforts déployés par le ministère du tourisme en vu de sauver un secteur au bord de la crise cardiaque. Le sauvetage du secteur, notamment par la promotion du tourisme interne, est une affaires de tous.

Concernant les préparatifs des prochaines élections de 2021, le RNI affirme avoir soumis des propositions au ministère de l’intérieur. Lesquelles propositions versent dans le sens de consécration de la transparence et de la régularité de l’opération électorale. Le RNI s’est également dit pour un pluralisme partisan et une diversité politique nécessaires pour la confirmation de notre démocratie. Il a, de même, plaidé, entre autres, pour le renforcement de la représentativité féminine dans les différentes instances élues.