Le RNI a tenu son congrès extraordinaire, les deux points à l’ordre du jour ont été votés

Décidé par le conseil national qui s’est réuni en session ordinaire, samedi 3 octobre, en mode visioconférence avec la participation de l’écrasante majorité de ses membres, le congrès extraordinaire a été organisé ce samedi 7 novembre.

Le RNI a tenu son congrès extraordinaire sans heurts comme prévu ce samedi 7 novembre. Une réussite, d’autant que le parti a réussi le pari de réunir son congrès national, après le conseil national il y a quelques semaines, en mode visioconférence. Une réussite également puisque plus de 2.300 congressistes ont répondu présent et voté selon les procédures mises en place dans le strict respect des mesures sanitaires. Ils ont voté à la majorité un amendement de l’alinéa 2 de l’article 33 des statuts du parti, portant élargissement des attributions du congrès national. Les congressistes ont également entériné à l’unanimité une proposition visant la prorogation du mandat de toutes les instances exécutives du parti que ce soit à l’échelle nationale ou régionale. Le congrès a connu également la présentation, à son ouverture, par le président Aziz Akhannouch, d’un bilan des quatre dernières années. Une période durant laquelle le parti a connu une profonde restructuration et la création de plusieurs organisations parallèles ainsi que des instances professionnelles. Le parti a également connu une véritable ouverture sur les citoyens, avec notamment l’organisation de la campagne « 100 jours, 100 villes » en plus d’autres initiatives qui ont permis à sa direction de faire le tour de l’ensemble des régions du Royaume, en plus de la 13e région (celle des MRE), quatre fois.