Cinq membres du PJD interpellés

Faire l’apologie du terrorisme, quand bien même ce serait sur les réseaux sociaux, peut avoir des conséquences lourdes.

Cinq jeunes dirigeants de la jeunesse du PJD viennent de l’apprendre à leurs dépens. Ils ont été interpellés par le BCIJ pour répondre de leurs propos sur Facebook dans lesquels ils ont salué l’assassinat de l’ambassadeur russe par un terroriste en Turquie. Acte qu’ils ont qualifié d’«héroïque». Leur interpellation intervient suite à un communiqué conjoint diffusé par les ministères de l’intérieur et de la justice. Selon ce communiqué, étant donné que l’apologie d’actes terroristes constitue un crime puni par la loi, une enquête a été ouverte par les autorités compétentes en vue d’identifier les personnes impliquées et engager les procédures judiciaires à leur encontre.