Yasmina Rheljari : Les formations de vente en mode hybride ont été particulièrement sollicitées

Avis de Yasmina Rheljari, DG du cabinet Dale Carnegie Maroc.

Depuis le début de la crise sanitaire, nous avons observé deux types d’attitudes des entreprises vis-à-vis de la formation. Tout d’abord, celles qui ont continué leur plan de formation et ont basculé directement vers le digital en avril. Ensuite, celles qui ont fait du «wait & see» durant la période du confinement et qui ont fini par reprendre les actions de formation en septembre.
Pour notre part, nous avons lancé deux types de demandes : les formations «spéciales COVID» et les formations sur la continuité des plans de formations initialement prévue en présentiel.
Pour le tout début de la crise, nous avons lancé des formations pour aider les collaborateurs et managers à mieux vivre le télétravail comme «gérer son équipe à distance» ou «gérer son stress et organiser son télétravail» mais aussi des formations pour accompagner les personnes qui ne sont pas en confinement et qui sont bien évidemment sur le front et toujours actives, notamment sur «la gestion des clients difficiles/réclamations», «la capacité à réorganiser son travail en équipe restreinte»…
Les formations de vente en mode hybride ont été particulièrement sollicitées car les entreprises avaient cette complexité de gestion de clientèle en physique ou à distance.
D’un point de vue général, l’expérience nous a montré que les formations à distance sont autant chaleureuses que celles en présentiel.
Nous avons pu le noter à travers les témoignages très touchants qui ont montré que la formation digitale aide aussi à resserer les liens.