Travailler avec une agence de communication : Questions à  Monique EL-GRICHI, DG de MOSAIK

Les échanges d’informations avec l’annonceur doivent être réguliers.

Le succès d’une campagne de communication dépend en grande partie du premier contact avec l’agence de communication. Et très souvent, ces agences se plaignent de ne recevoir que de vagues consignes orales. Monique El Grichi, DG de Mosaik Communication, met en évidence les points à surveiller.

Quel est généralement le profil de vos clients ?
Les profils sont assez variés. Cela va de la PME à la grande entreprise, multinationale et nationale, publique et privée. Peu importe la taille de l’entreprise, je pense que l’atout majeur des clients, c’est d’abord des entités structurées qui souvent ont un département marketing et communication avec un plan de communication annuel, un budget alloué… Même au niveau des secteurs d’activité, on travaille  dans la grande consommation, organismes financiers, etc.

Comment travaillez-vous avec eux ?
Généralement, les entreprises ont un programme que nous traduisons en plan de communication. Je pense que l’élément important dans une campagne de communication, c’est d’abord d’avoir une vision claire du projet et de la stratégie à communiquer. Rien ne sert d’être la plus créative des agences si on ne dispose pas d’une vision claire du produit et de son positionnement. Savoir s’il s’agit d’une campagne de commercialisation, de conquête de marchés ou juste d’une campagne d’image. C’est pourquoi il faut multiplier les réunions avec les équipes des clients pour bien remonter les informations nécessaires.
Dans un environnement où la concurrence se fait de plus en plus dure, il faut savoir être réactif et surtout apporter une valeur ajoutée au client.

Justement, les agences de communication se sont multipliées ces dernières années. Comment les entreprises peuvent-elles faire leur choix ?
Les entreprises doivent retenir trois critères. D’abord, le professionnalisme de l’agence. Dispose-t-elle d’une équipe aguerrie qui sache mener tout le processus d’une campagne de communication et gérer un budget ? Il y a ensuite les références. Avoir dans son portefeuille des budgets de grandes entreprises est un bon indicateur de professionnalisme. Enfin, l’implication de l’équipe de l’agence dans le processus de communication.

Le plus souvent, les agences de communication se plaignent de ne recevoir que de vagues consignes orales. Est-ce le cas pour vous ?
Il est vrai que certaines entreprises, surtout les novices, n’ont pas d’idées claires sur ce qu’elles veulent. Il y a surtout un décalage entre la vision de la direction générale sur la stratégie à communiquer et la réalité du terrain. Il existe aussi des annonceurs qui veulent des solutions miracle sans pour autant vous informer le maximum possible sur leur stratégie marketing. C’est pourquoi nous essayons très souvent de remonter les informations auprès des personnes concernées au sein de l’entreprise, d’en savoir un peu plus sur l’entreprise, son secteur d’activité, ses produits, ses clients, sa charte graphique… Même si on peut réaliser une bonne campagne de communication, il peut arriver que la cible ne s’y retrouve pas. C’est toute la subjectivité de la communication : on aime ou on n’aime pas. Le maximum d’informations aide l’agence à ne pas se tromper.

Que faire pour éviter des ratés de ce genre ?
Une campagne de communication c’est tout un projet à gérer. Comme je l’ai souligné précédemment, il faut éviter de se limiter aux briefs oraux. Des écrits ou des mails peuvent mieux aider à concevoir un plan de communication.
Un bon planning est aussi une garantie contre les dérapages, surtout au niveau du temps de réalisation. En cas de manquement, chaque partie pourra relancer l’autre. Il faut aussi que chaque étape du processus soit validée par le client. Surtout ne pas agir sans concerter avec le client.