Sport de haut niveau : Avis de Mohamed Lahna, Athlète professionnel, étudiant en génie mécanique

Plusieurs points communs : gestion de l’imprévu et du stress, rigueur, discipline…

mohamed-lahnaMohamed Lahna a un destin de champion. Vice-champion du monde de para-triathlon à Pékin en 2011 et vainqueur de la Coupe du monde de para-triathlon à Edmonton, il est également médaillé de bronze du triathlon paralympique de Rio en 2016.

Mohamed Lahna a fait aussi preuve d’abnégation durant toute sa vie jusqu’à aujourd’hui.

Il vit son handicap comme une opportunité pour se surpasser, pousser ses limites…

Après sept ans d’expérience dans une agence de communication en tant que directeur artistique, il quitte la vie professionnelle pour s’adonner au sport de haut niveau.

Malgré les échecs, il a toujours su trouver les ressources pour se dépasser, multiplier les challenges.

«Le sport m’apporte énormément dans la vie professionnelle : rigueur, discipline, atteinte des objectifs smart, challenge personnel, hygiène de vie, esprit d’équipe, endurance… On gagne en confiance», dit-il. Et de rajouter que «la gestion des imprévus et la gestion du stress dans le sport vous forge également. Tout tient à une organisation de fer. Je me réveille un peu plus tôt pour m’entraîner, je sacrifie les week-ends… A l’approche d’un rendez-vous sportif, la cadence est plus importante».

Pour autant, il ne baisse pas les bras puisqu’il entame depuis quelques années une formation d’ingénieur en mécanique pour améliorer davantage ses conditions d’exercice.

Sa prochaine étape est de préparer les Jeux paralympiques de Tokyo et se lancer aussi dans un challenge personnel : la traversée de la manche à la nage.