Soumia Chraibi : «Pour contrer la rumeur, tous les outils de communication sont importants»

Toute entreprise est amenée à  gérer des situations de rumeur. Lorsque l’entreprise vit des moments troubles, la diffusion de l’information se fait parfois de façon anarchique.

Toute entreprise est amenée à gérer des situations de rumeur. Lorsque l’entreprise vit des moments troubles, la diffusion de l’information se fait parfois de façon anarchique. Une fusion, une cession, un changement majeur… créent un sentiment d’insécurité chez les salariés. Il existe des situations dans lesquelles l’entreprise ne veut ou ne peut pas communiquer.

Dans la gestion de la rumeur, le rôle de la communication est capital. Il a pour objectif de veiller à ce que toutes les parties prenantes disposent des informations dont elles ont besoin tout au long de la période de crise. Nous savons qu’un défaut de communication ou un retard peut aggraver la crise. Des opérations commerciales aux restructurations ou fusions en passant par les modifications de produits et services, toutes les étapes de la vie de l’entreprise exigent une communication. Cependant, une campagne de communication ne peut réussir que si elle révèle plus qu’elle ne dissimule. Elle réduit ainsi les doutes et établit un climat de confiance. Dans le cas contraire, la rumeur prendra toujours plus d’importance.
A mon avis, tous les outils sont importants pour communiquer : le journal interne, les notes, les flash info, l’intranet…

Autre élément important : développer la communication managériale, c’est-à-dire faire en sorte que les managers se trouvent en situation de recevoir de l’information stratégique et de devoir la répercuter aux collaborateurs tout en distinguant la partie confidentielle ou stratégique de l’information primordiale.

Il ne faut pas oublier que les réseaux sociaux apportent également leur grain de sel. Parfois, la rumeur gonfle via les partenaires sociaux qui se trouvent en possession de beaucoup d’informations (vraies ou fausses) et qui ont des canaux de communication beaucoup plus souples que l’entreprise.