Reconversion professionnelle : Avis de Mohamed Amdan, Directeur général E.I Environnement.

Le coach vous dit la vérité en face !

Mon diplôme d’études supérieures approfondies (DESA) en microbiologie et bio-ingénierie en poche, j’ai démarré ma vie professionnelle comme délégué médical pour un laboratoire pharmaceutique de la place. Très vite, j’ai compris que cela ne correspondait pas à mes aspirations professionnelles. J’ai décidé alors de replonger dans les études. C’est ainsi que j’ai démarré un master en stratégie d’entreprises. Depuis 2011, je fais régulièrement appel à un coach pour m’aider à développer mes capacités professionnelles et mes aptitudes personnelles. En 2013, j’ai créé mon entreprise et je suis devenu moi-même  coach consultant en changement de carrière. Enseignant à la Faculté des sciences de Casablanca, j’ai même proposé un module de formation en entrepreneuriat pour la rentrée scolaire au profit des étudiants qui préparent leurs licences. Il manque juste l’accord de la faculté pour démarrer effectivement les cours. L’accompagnement du coach doit être personnalisé. C’est pourquoi l’on ne peut accompagner plus de 3 personnes à la fois. D’autant plus que l’accompagnement dure entre 3 et 6 mois, selon la personnalité et la nature du métier choisi par les personnes coachées. Jusqu’à présent, j’ai pu accompagner avec succès une quinzaine de personnes qui ont décidé de changer de carrière et de métier. Beaucoup d’obstacles, psychologiques ou liés à la personnalité du candidat, se mettent au travers de la réalisation d’un tel projet. Le coach n’hésite pas à vous dire la vérité en face. Il met le doigt là où ça fait mal et vous met face à vos défauts et vos peurs les plus enfouies et qui vous empêchent d’avancer. Il m’arrive de demander à des candidats d’assister à de grands événements avec pour objectif d’identifier des clients potentiels et de les approcher. Les bons candidats reviendront avec des agendas remplis de rendez-vous, alors que les autres rentreront avec plein de mauvais prétextes. Les perdants se focalisent toujours sur les difficultés. Il m’est arrivé de conseiller à des candidats de reconsidérer leur souhait de changer de métier. J’ai même conseillé à certains d’entre eux de reporter leurs projets à une date ultérieure. Le temps pour eux d’atteindre la maturité psychologique et le métier nécessaire à la réussite de ce challenge. L’idée faite sur le changement de carrière est souvent erronée. La volonté est certes importante. Mais c’est la continuité qui paye. C’est un travail de tous les jours qu’il est primordial de maintenir. Mieux, le changement est tout d’abord un état d’esprit. C’est pour cela qu’en plus du perfectionnement professionnel, j’assure à mes candidats également, avec la participation de mes partenaires, des conseils vestimentaires et quelques séances en PNL (programmation neurolinguistique). En gros, je les aide à se redécouvrir.

Pour finir, il est inutile d’avoir le meilleur coach disponible si l’on n’a pas accepté, au fond de soi, de se faire coacher. Se préparer psychologiquement aux pires remarques, aussi blessantes qu’elles soient,  et être prêt à changer. C’est la clé pour réussir un tel projet.