Procédures, durée de traitement des dossiers, mode d’orientation…, l’ANAPEC racontée par des candidats

Mustapha Outanzit, Opérateur machine«La durée de 24 mois en contrat ANAPEC est trop longue»

Fraîchement diplômé en automatisme, j’ai eu une petite expérience professionnelle à Autoroutes du Maroc avant de m’inscrire pour la première fois sur le site de l’ANAPEC. J’ai été contacté quelque temps après pour un premier entretien avec l’un de leur responsable. Cet entretien était surtout axé sur ma formation et ma situation actuelle. J’ai trouvé que l’avantage majeur de l’agence est qu’elle facilite le contact avec le monde professionnel, alors que si j’avais envoyé des candidatures spontanées, j’aurais attendu longtemps. J’ai eu un autre entretien avec les responsables de l’entreprise et, depuis, cela fait un an que je travaille sous contrat ANAPEC. Le seul inconvénient qui me semble important à souligner est que la durée de 24 mois est trop longue avant de passer en CDI.

Kenza Boutaleb, Assistante comptable «L’ANAPEC donne la chance aux nouveaux lauréats de décrocher un emploi»

Comme tous mes camarades d’école, je connaissais l’ANAPEC à travers les discussions qu’on a avec des proches. Franchement, au départ, je n’étais pas emballée par l’idée de passer par eux pour trouver un emploi. Cependant, j’ai pourtant eu l’occasion de faire mon stage de fin d’année au siège de l’agence, à Sidi Maârouf, pour me familiariser avec le monde de l’entreprise.
Après ce stage, j’ai déposé des candidatures spontanées qui sont restées infructueuses. Je me suis alors inscrite sur le site de l’agence. J’ai déposé également mon CV au niveau de l’agence de Hay Hassani à Casablanca. Dans la journée, j’ai été contactée par un responsable qui m’a remis une liste d’entreprises à contacter pour décrocher un entretien. Le lendemain, j’ai eu un entretien avec l’une de ces entreprises qui au final m’a retenue pour le poste d’assistante comptable. Sincèrement, j’ai trouvé que la démarche a été rapide et que l’ANAPEC reste un bon canal, surtout pour les jeunes lauréats qui débarquent au marché du travail et qui ne savent pas s’y prendre pour décrocher ne serait-ce qu’un entretien.

Mohamed Ali Zahri, Informaticien «J’ai été surpris par la qualité des entretiens et le suivi»

J’ai pris contact avec l’ANAPEC l’année dernière, via un site de mise en relation sur lequel j’étais inscrit. La procédure d’inscription est simple et ne demande pas trop de documents. Le consultant m’a proposé un poste de responsable de service informatique, et j’ai passé un entretien. Globalement, la complémentarité et le sérieux des tests et entretiens m’ont semblé particulièrement appréciables, ainsi que le suivi précis dans le temps et l’accompagnement tout au long du processus de recrutement. Les entretiens en particulier ont été instructifs et enrichissants, car l’évaluation y est transparente tout en permettant un véritable échange.
Cela m’a donc offert une possibilité accrue de corriger mes défauts et mettre en avant mes qualités. Au final, le recruteur a retenu ma candidature.
Ceci dit, il y a des avantages. D’abord, l’agence reste un excellent moyen d’orientation surtout pour les jeunes débutants. On apprend mieux à connaître le marché du travail, les secteurs porteurs, les entreprises les plus attractives… C’est aussi un facilitateur de contact. Ils peuvent mieux appuyer votre candidature auprès des entreprises.

Halaa B. Technicienne «Les propositions ne correspondaient pas parfois à mes attentes»

Une fois mon diplôme obtenu, j’ai approché l’ANAPEC pour décrocher un emploi.  Après dépôt du dossier et entretien, j’ai commencé à recevoir des offres. J’ai trouvé qu’elles ne correspondaient pas à mes aspirations. Etant diplômé en biologie, je voulais exercer dans ce domaine. C’est par la suite que j’ai eu une proposition d’un laboratoire.
Parmi les avantages, je dirais que l’agence reste un excellent moyen d’orientation, surtout pour les jeunes débutants. On apprend à mieux connaître le marché du travail, les secteurs porteurs, les entreprises les plus attractives…
C’est aussi un facilitateur de contact. Ils peuvent mieux appuyer votre candidature auprès des entreprises.
Autre avantage, la proximité. L’ANAPEC dispose de plusieurs agences, notamment à Casablanca.
Seul bémol, je trouve que la période est longue et qu’on ne peut bénéficier forcément de couverture sociale.

Hanane Chekroun, Chargée de recrutement «La chance a voulu que je priorise la demande de l’ANAPEC»

Mon premier contact avec l’ANAPEC date de l’année dernière. Auparavant, j’avais fini mon DUT en techniques de management et administration du personnel que j’ai complété par la suite par une licence professionnelle en gestion des ressources humaines et administration du personnel. Pour trouver du travail, j’avais ciblé plusieurs canaux, à savoir les cabinets de recrutement, les candidatures spontanées, sites de recrutement…et l’ANAPEC. La chance a voulu que je priorise la demande de l’ANAPEC.
Les formalités d’inscription étaient simples et on m’avait proposé lors d’un entretien de contacter une entreprise opérant dans le secteur de l’industrie.
A cet effet, la proposition m’a beaucoup plu et j’ai fini par accepter un contrat ANAPEC. Depuis, cela fait plus de six mois que j’ai commencé à travailler.
D’un autre côté, je m’occupe également du recrutement de nouveaux candidats. L’entreprise est assez jeune et ambitionne de s’agrandir tant sur le plan effectif que business.
Encore une fois, je me suis adressée à l’ANAPEC pour recruter de nouveaux candidats.
A vrai dire, ils sont réactifs à chaque fois que je formulais une demande selon nos besoins en mentionnant bien évidemment ce que nous recherchons en termes de pré requis pour les postes. Nous proposons également des contrats ANAPEC aux nouveaux.
De même que les responsables de l’agence n’hésitent pas non plus à m’en proposer d’autres candidats jusqu’à ce que l’on trouve ce que nous recherchons.

Mohamed Sadik, Chargé de relations presse «L’Agence reste un bon moyen d’orientation pour les débutants»

Les candidatures spontanées : c’est la première chose qui vient à l’esprit lorsqu’on sort des bancs de l’école et qu’on s’apprête à se lancer dans la vie professionnelle. On cible le maximum d’entreprises pour essayer de décrocher au moins quelques rendez-vous. En ce qui me concerne, j’ai envoyé des demandes aux grandes entreprises puisqu’elles disposent d’un département communication et surtout parce que j’ai une formation en communication. Malheureusement, il n’y a pas eu de réponse. Généralement, le profil ne correspondait pas aux attentes des entreprises, qui demandent toujours des candidats expérimentés. Je suis ensuite passé par le web en déposant quelques CV sur Menara, Rekrute… Ça n’a pas marché non plus.
Lors d’un Forum de l’étudiant, j’ai eu un contact avec l’un des responsables Anapec. Je me suis alors inscrit dans leur base de données CV à travers le net. Après quelques semaines, j’ai été contacté par l’un de leur consultant. Après dépôt du dossier et l’entretien, j’ai commencé à recevoir des offres, d’ailleurs peu nombreuses. J’ai trouvé que ces offres ne correspondaient pas à mes attentes. Que dire des offres genre télé-opérateur dans un centre d’appel ou correcteur dans un magazine alors que j’ai demandé un poste de responsable de communication interne ou chargé de relations publiques.
J’ai trouvé aussi que le consultant essayait parfois de m’imposer un poste à l’extérieur de Casablanca ou dans la périphérie, alors que le fait de travailler ailleurs ne m’intéresse guère.
Parfois, le délai de réponse pouvait être relativement long. Par exemple, cela m’a pris plus de deux mois pour avoir une première proposition. Ensuite, les contacts ne se faisaient que par téléphone avec le consultant.  
Ceci dit, il y a des avantages. D’abord l’agence reste un excellent moyen d’orientation surtout pour les jeunes débutants. On apprend à mieux connaître le marché du travail, les secteurs porteurs, les entreprises les plus attractives… C’est aussi un facilitateur de contact. Mais le plus important pour une personne à la recherche d’un emploi est de ne négliger aucune piste.