Missions, fonctionnement, objectifs…, ils décrivent l’activité de veille

Sofrecom est une filiale du groupe France Télécom spécialisée dans le conseil en nouvelles technologies et dans le marketing des solutions du groupe France Télécom.

Soumia El Hamchi et Fatima-Zahra Chlihi Chargées de la veille à Sofrecom «L’activité quotidienne débute par la collecte et se poursuit par des tâches de fond comme la réalisation de benchmarks»

Sofrecom est une filiale du groupe France Télécom spécialisée dans le conseil en nouvelles technologies et dans le marketing des solutions du groupe France Télécom. Nos clients sont principalement des opérateurs implantés à l’international. En mars 2005, Sofrecom a décidé de développer une activité de veille stratégique et marketing au Maroc. Notre premier objectif a consisté à former une équipe pérenne de consultants au Maroc, capable d’identifier en amont les informations stratégiques pour le groupe France Télécom (en arabe, en anglais et en français) et de les traiter pour une diffusion sélective aux dirigeants. Cette équipe est depuis chargée de répondre aux besoins du groupe au Maroc et dans la zone Mena (Moyen-Orient Afrique du Nord).

Activité nouvellement créée au Maroc, la veille se définit comme l’ensemble des actions de recherche, de traitement, de diffusion de l’information utile aux acteurs économiques ou aux demandeurs de l’information en vue de son exploitation dans une perspective d’anticipation.

En effet, disposer de la bonne information, au bon moment, afin de pouvoir prendre la bonne décision, suppose la mise en place d’un dispositif de veille stratégique dans l’entreprise et permet aux dirigeants de prendre une décision bien réfléchie.
L’activité quotidienne débute avec la collecte régulière de news aussi bien dans la presse que sur des sites web ou lors des salons et manifestations télécoms au Maroc (exemple : Med-IT, Siccam)… pour être au courant de toutes les nouveautés en temps réel, elle se continue et se complète par des tâches de fond comme la réalisation de benchmarks, de fiches acteurs et de monographies sur les opérateurs télécoms.

Notre travail de veille permet à nos clients de surveiller des segments de marché, de rechercher des opportunités de développement, de comparer des pratiques par rapport aux concurrents et de détecter des opportunités à l’international.

Après deux ans et demi d’existence de la cellule veille concurrentielle et stratégique, nos consultantes ont développé une forte capacité d’analyse, de synthèse et une rigueur professionnelle.
L’existence d’une équipe de veille au Maroc a permis à nos clients d’être à l’écoute du marché des télécommunications marocain ainsi que des marchés de la région Mena. L’équipe de la cellule est composée de consultantes ayant une très bonne connaissance du secteur des télécoms et des nouvelles technologies. Ce background les a, bien entendu, aidés dans l’identification des besoins «opérationnels» de nos clients.

A noter que notre cellule a acquis un savoir-faire qu’elle est disposée à faire fructifier et à transmettre, notamment par des offres de tutorat pour d’autres cellules de veille au Maroc. Hicham Lahjomri Directeur chargé de l’entité Prospective et nouvelles technologies «L’activité de veille technologique est un exercice permanent au sein de l’ANRT» L’Agence nationale de réglementation des télécoms (ANRT) a mis en place en 2005 une entité chargée de la prospective et des nouvelles technologies (EPNT) en vue de centraliser les données sur le marché pour suivre son évolution, et de mener des projets et des études afin d’anticiper l’évolution d’un secteur en mutation rapide. Parmi les projets importants de cette entité, on peut citer le chantier de la confiance numérique.

Cette structure intègre également un observatoire des marchés pour assurer le suivi régulier des évolutions du secteur des télécoms en procédant à la collecte et à la consolidation des données communiquées par les opérateurs concernant le marché du fixe, du mobile et de l’internet, le traitement et l’analyse de ces données, ainsi que la collecte et l’analyse de données statistiques nationales et internationales sur l’économie marocaine et sur le secteur des télécommunications.

Les résultats de ces analyses sont mis à la disposition des différents acteurs à travers les observatoires publiés trimestriellement et semestriellement sur le site web de l’agence.
L’ANRT mène également des enquêtes et des études périodiques dont celle relative à la collecte d’indicateurs TIC au Maroc, réalisée annuellement depuis 2005, en partenariat avec le secteur privé à travers l’Apebi.

Les résultats de ces études servent à alimenter les bases de données des organisations internationales (Union internationale des télécommunications – UIT -, Cnuced, Banque mondiale, etc.) et donne une meilleure visibilité des TIC au Maroc au niveau international.
En vue d’anticiper les évolutions du secteur et de permettre d’adapter la stratégie globale de développement des TIC au Maroc, l’ANRT a piloté, en outre, un certain nombre d’études à caractère prospectif.
C’est dans ce sens qu’une étude a été menée afin de donner la visibilité requise pour les investisseurs. La synthèse de cette étude a été publiée dans la note d’orientations générales pour la libéralisation du secteur pour la période 2004-2008.
L’ANRT a réalisé une étude d’impact économique et social et formulé une feuille de route pour les quatre années à venir, qu’elle compte proposer à son prochain conseil d’administration.
Sur un autre registre, l’agence effectue de la veille technologique pour anticiper les tendances internationales en matière de normes et de technologies. A cet effet, l’ANRT a opté pour le développement des pôles de compétence spécialisés et pointus dont une expertise en matière d’évolution de nouvelles technologies qui se veut anticipative. Ainsi, l’accomplissement des missions de veille technologique suppose le suivi des travaux de normalisation au niveau international. Ces travaux sont généralement entrepris par des instances intergouvernementales telles que l’UIT ou l’Organisation internationale de la normalisation (Iso) ou des organismes régionaux tels que l’Institut européen des normes de télécommunication (ETSI), l’Institute of electrical and electronics engineers (IEEE).

Par ailleurs, l’activité de veille technologique est un exercice permanent au sein de l’ANRT pour permettre à ses entités d’être informées sur les tendances internationales en matière de normes et de technologies, et par conséquent d’apprécier au mieux les répercussions réglementaires. De ce fait, la veille consiste non seulement dans la collecte de l’information, mais, en outre, dans le traitement et l’analyse de cette information avant de la diffuser auprès des intéressés.

Dans ce sens, des études sur les nouvelles technologies et leur répercussion sur le secteur et sa régulation au Maroc ont été réalisées. Il s’agit notamment de l’étude sur les NGN (réseaux de nouvelle génération), sur le WIMAX, le CPL et sur les technologies contactless.
A noter que l’EPNT est organisée autour de projets dont la durée est limitée dans le temps. Cette structure flexible répond à la nécessité d’être proactive dans un secteur à forte évolution.

Nicolas Rusques DG du Cetic

«Le centre organise pour ses adhérents une veille technologique sur les pratiques, les solutions et les fournisseurs»
Le Centre marocain des technologies de l’information et de la communication pour les entreprises (Cetic) est une structure d’appui dédiée aux entreprises, spécialisée dans les questions d’introduction des TIC (technologies de l’information et de la communication) dans l’entreprise.

Pour jouer le rôle de catalyseur et accompagner la mise à niveau par les TIC, notre centre, présidé par l’Association des professionnels des technologies de l’information (Apebi) et appuyé par l’Union européenne, a mis en place une cellule de veille. Cette nouvelle entité, basée au Technopark de Casablanca, a pour vocation de constituer une base documentaire qualifiée sur le marché des technologies de l’information au Maroc. Le Cetic doit, ainsi, organiser pour ses adhérents et pour ses propres besoins des activités de veille technologique sur les pratiques, les solutions et les fournisseurs.

Notre ambition, au-delà de la collecte des données, est la mise en place d’un dispositif de diffusion et de dissémination de l’information au sein du tissu économique. A cet égard, notre centre prévoit de lancer une nouvelle version de son site web institutionnel qui intègre l’ensemble des travaux et données compilées par les soins de nos deux chargés de veille.

Sur un autre registre, nous prévoyons la mise en place d’un réseau de veille via une liste de diffusion électronique qui servira de vecteur de communication privilégiée avec notre cœur de cible, en l’occurrence les PME et PMI marocaines.

Sur le plan opérationnel, notre action cible les entreprises, tous secteurs confondus (industriel, commercial et de services…), et d’un effectif de moins de 200 personnes, les associations et groupements professionnels, ainsi que les intervenants des TIC auprès de l’entreprise (formateurs, experts…).

L’activité de veille fait partie intégrante des prestations du Cetic, telles que les séminaires sectoriels, les pré-diagnostics, les formations, les séminaires thématiques ainsi que le support méthodologique à l’intégration de solutions et les études sur mesure.