Marché de l’emploi et tendances de la rentrée : avis de Khadija BOUGHABA, DG du cabinet Invest RH

Les exigences des employeurs en termes de compétences sont plus élevées.

Une note d’optimisme souffle sur le marché de l’emploi pour cette rentrée. On peut souligner à cet égard qu’il y a deux types de création d’emplois. D’abord ceux liés aux projets structurants du pays (Emergence, Azur, Maroc Vert…). Si nous tenons compte des demandes formulées pour le recrutement de certains types de profils tels les ingénieurs dans le domaine du BTP, de l’industrie, de l’infrastructure routière ou ferroviaire, des mines et des énergies renouvelables, sans oublier le domaine agricole, c’est un très bon signe car nous sommes bel et bien dans une dynamique d’emploi durable. Ce sont les profils que nous recherchons actuellement pour nos clients pour les accompagner dans leurs nouveaux projets.

Il existe aussi les créations d’emplois liées à l’environnement international. On peut citer le cas des multinationales installées au Maroc, notamment dans le domaine de l’offshoring, nearshoring, aéronautique, industrie de sous-traitance… Cependant, ces recrutements dépendent étroitement de l’évolution de la conjoncture internationale.

En outre, d’autres profils, notamment des managers en finances et ressources humaines, marketing et commercial, sont recherchés pour assurer une relève ou renforcer l’équipe de direction.

De même qu’on constate l’émergence de nouveaux métiers essentiellement dans les secteurs à fort développement comme les technologies de l’information et de la communication (TIC). Ingénieur réseau ou télécoms, infographiste, webmaster ou webdesigner, beaucoup de métiers se sont développés dans ce secteur.

Cependant, il faut quand même signaler que les exigences sont de plus en plus élevées sur le plan des compétences métiers, managériales ou des qualités personnelles.