Les recruteurs français plus optimistes sur la sortie de crise

Dans le cadre de son Observatoire annuel réalisé avec l’IFOP, l’association Passerelle ESC a interrogé recruteurs, lycéens et étudiants sur leur sentiment concernant le stade actuel de la crise économique.
L’enquête a été réalisée par l’IFOP du 2 au 10 novembre dernier auprès d’un échantillon représentatif de 202 DRH, responsables des ressources humaines ou du recrutement, travaillant dans un échantillon d’entreprises représentatif de 50 salariés et plus, ainsi que 800 personnes représentatives de la population des lycéens et étudiants. L’enquête fait ressortir que 51% des lycéens/étudiants interrogés pensent que l’on est encore complètement dans la crise contre 28% des recruteurs,  9% des lycéens/étudiants seulement pensent que l’on est en train de sortir de la crise contre 24% des recruteurs et que 40% des lycéens/étudiants et 48% des recruteurs pensent que le plus dur est passé mais que l’on n’est pas encore sorti de la crise.

La prudence reste de mise

En matière de recrutements, 50% des entreprises interrogées déclarent rester prudentes, le contexte économique demeurant incertain. Seules 15% d’entre elles estiment que le contexte économique est suffisamment favorable pour relancer les recrutements. 28% des entreprises interrogées déclarent avoir dû réduire leurs effectifs en 2010 (30% en 2009).
Du côté des lycéens et étudiants, leur perception de la crise actuelle les amène à adopter des stratégies d’études prudentes. Ainsi, 51% déclarent accorder plus d’importance aux débouchés professionnels liés à la formation plus qu’à la formation en elle-même, 40% déclarent avoir repensé leur plan d’études pour miser sur une formation plus professionnalisante, 29% déclarent privilégier une filière d’études longues afin de retarder l’entrée sur le marché du travail (dont 52% des étudiants engagés dans les filières sciences économiques/gestion) et enfin 26% déclarent s’orienter vers les carrières de la Fonction publique pour garantir leur emploi.