Les nouvelles tendances du marché de la formation

Faute de temps et d’argent, les entreprises misent sur les formations sur-mesure et la réactivité des prestataires. Le «blended» prend le dessus sur le e-learning.

« Les entreprises veulent du fast-food en matière de formation. Des formations sur-mesure et en peu de temps». C’est en ces termes que Mohamed Tazi, directeur de LMS Formation, qualifie les nouvelles tendances en matière de formation. S’il est vrai que l’incertitude ambiante incite les entreprises à recentrer leurs besoins de formation sur les fondamentaux, elles veulent avant tout un retour sur investissement immédiat.

Bien évidemment, en matière de «sur-mesure», les entreprises privilégient surtout les formations «intra». «Pour cela, les cabinets spécialisés doivent jouer la carte de la souplesse. On a accompagné nombre d’entreprises qui veulent que leurs collaborateurs soient formés sur le terrain. Par exemple, la prospection sur le terrain pour les commerciaux. Si les objectifs restent les mêmes, les méthodes changent, évoluent avec le temps. Nous avons eu des cas où les formations s’inspirent des business game, où les salles de formation se transforment en milieu d’affaires…», souligne Mohamed Tazi.

Les modules de développement personnel toujous prisés

Les temps de formation se réduisent également. «L’époque  où les participants se mettaient en conclave durant une semaine est révolue. Ils n’ont plus le temps de se mobiliser de la sorte. Du coup, les séminaires peuvent se limiter à une journée», poursuit-il.

Si la plupart des entreprises sont plutôt centrées sur des problématiques «métiers», dans une optique d’amélioration de la performance, d’autres formations peuvent être assurées en guise de compléments. En particulier les modules de développement personnel. Mieux vivre ensemble pour mieux travailler ensemble : la question de la cohésion d’équipe fait également partie des préoccupations des entreprises.
La formation «blended» (présentiel/à distance) semble également prendre le dessus sur le e-learning qui peine à se généraliser dans l’entreprise. «Les participants ont toujours cette tendance à favoriser le contact humain plutôt que de se mettre seul devant son PC pour suivre un cours», poursuit la même source. A noter également que les cabinets intègrent les offres de Mobile Learning, une nouvelle tendance qui s’introduit sur la place.

Autre tendance, les MOOC, les «Massive Open Online Courses», des cours intensifs gratuits sur Internet, sanctionnés par des certificats. Tous les domaines et les disciplines sont couverts. Ceci dit, le présentiel a forcément encore de la place dans la formation.