Les enjeux sociaux des entreprises françaises pour 2008

Absentéisme, management de la diversité, stress…, Pactes Conseil, cabinet
spécialisé en management social, met le point sur les prochains enjeux sociaux
pour l’année à  venir.
La fidélisation des potentiels
arrive en tête des préoccupations
des entreprises.

Pactes Conseil, cabinet spécialisé en management social, vient de dévoiler les chantiers sociaux à  venir à  travers son étude prospective IMpactes 2008». Conçu tel un baromètre prospectif qui anticipe les prochains enjeux sociaux pour l’année à  venir, l’étude s’appuye sur les témoignages d’experts du monde de l’entreprise. Pactes Conseil livre un instantané saisissant des défis sociaux, illustré de plusieurs pistes de réflexion.

Un climat social préoccupant pour les dirigeants d’entreprise
Parmi les thèmes émergents, Pactes Conseil a choisi d’axer son diagnostic sur les problématiques suivantes :
– l’absentéisme ;
– le discours sur les valeurs et la réalité : l’humain / l’éthique / les valeurs et les pratiques ;
– le management de la diversité, la discrimination, le harcèlement, l’engagement des salariés ;
– la gestion des âges et les conséquences sur les rémunérations ;
– l’incivilité au travail ;
– la pression croissante sur les encadrants, l’attractivité et la fidélisation des potentiels ;
– la réorganisation en entreprise et la mobilité (licenciement et outsourcing, fusions /acquisitions, mutations/réorganisations et fermetures de sites…) ;
– la représentativité syndicale et le renouvellement des représentants du personnel ;
– le stress et les souffrances au travail.
Validé par les témoins d’IMpactes 2008, le choix de ces thématiques et leur analyse concrète ont révélé plusieurs tendances à  venir, du point de vue des domaines de préoccupation et de leur caractère d’urgence.

Des sujets émergents au cÅ“ur des préoccupations des dirigeants
Les thèmes du stress et de la souffrance au travail, de l’absentéisme ou encore du management de la diversité au travail font partie des problématiques les plus citées. Ils représentent néanmoins un risque beaucoup moins élevé que les problèmes d’attractivité et de fidélisation des potentiels ou de l’accompagnement des réorganisations et mobilité professionnelle. L’analyse concrète de l’importance de ces 11 problématiques en entreprise a permis de déceler l’apparition ou la résurgence de plusieurs situations critiques dans des domaines encore trop délaissés.
Sur l’ensemble des thématiques proposées par Pactes Conseil, quatre problématiques se démarquent clairement auprès des décideurs d’entreprise :
– l’attractivité et la fidélisation des potentiels ;
– l’accompagnement des réorganisations et mobilités professionnelles ;
– le stress et la souffrance au travail ;
– la gestion des âges et les impacts sur les systèmes de GRH.
La fidélisation des potentiels arrive en tête des préoccupations des décisionnaires : le contexte d’internationalisation du marché du travail, couplé à  la pyramide des âges, place les entreprises dans une situation critique. Les problèmes d’employabilité requièrent toute l’attention des acteurs de l’entreprise.
Outre quelques surprises sur la hiérarchie des préoccupations sociales, plusieurs constats frappants viennent souligner l’importance de l’investissement humain au sein de l’entreprise.
L’évolution des relations contractuelles «du contrat moral au contrat vénal». La relation patron-salarié évolue clairement vers un contrat donnant/donnant, o๠le salarié choisit de s’engager dans une entreprise dans l’attente de contreparties. Cette évolution du rapport de force oblige les directeurs de ressources humaines à  redéfinir leur système d’évaluation pour se diriger vers une gestion à  la carte de leurs salariés, avec la nécessité de reconnaà®tre l’aisance relationnelle et les capacités propres à  chacun en plus du niveau de diplômes et de l’expérience.

La gestion des âges : repenser les systèmes de GRH en urgence. Les départs massifs en retraite et la non-transmission des compétences engendrent des situations d’urgence remettant en cause la performance des entreprises. La réembauche des générations seniors prévue par le gouvernement permettra de reconstituer le capital compétences des entreprises et de rééquilibrer la pyramide des âges, mais elle nécessitera une réorganisation efficace des systèmes de GRH. En outre, les générations proches de la retraite sont également plus touchées par le phénomène de démotivation au travail, qui peut s’expliquer en partie par un transfert des problèmes d’ordre privé dans le cadre de la vie professionnelle.

La souffrance au travail: développer l’intelligence émotionnelle dans l’entreprise. L’introduction des 35 heures a engendré d’énormes bouleversements dans la gestion des équipes et des méthodes de travail. Cette réorganisation a largement participé à  l’amélioration de la productivité des entreprises ; néanmoins elle a réduit dans le même temps les moments «off» (pauses-café par exemple), des instants d’échanges qui contribuent à  entretenir un certain lien social entre les salariés. Les 35 heures ont irrémédiablement réduit ces petits créneaux permettant aux salariés de s’exprimer sans proposer de structures adaptées pour gérer les souffrances latentes au travail. Parallèlement, l’exigence de résultats imposée par les dirigeants a également renforcé l’individualité en entreprise, effritant de ce fait le lien relationnel au sein des équipes et obligeant sans cesse les salariés à  mesurer leur temps de travail pour l’optimiser au maximum.

Les enjeux sociaux des années à  venir
Le travail de réflexion et d’analyse de Pactes Conseil a permis d’identifier et d’étudier les principales préoccupations des décideurs opérationnels, des responsables en ressources humaines, des responsables syndicaux ainsi que des experts du monde du travail (médecins, psychologues…).

L’ouvrage IMpactes 2008 découle d’une analyse et d’une réflexion «de terrain» auprès des décisionnaires et des acteurs du monde de l’entreprise. Cette étude s’appuie sur les témoignages de 17 professionnels issus de sociétés privées de 500 à  2000 salariés, provenant des secteurs de l’industrie, des services, et de l’assurance prévoyance. Elle propose trois angles d’approche : l’analyse du marché et ses problématiques sous-jacentes, la confrontation entre les témoins et les experts de Pactes Conseil sur plusieurs thématiques, les pistes de réflexion possibles s’appuyant sur des cas pratiques traités par Pactes Conseil.

Conçue comme une investigation prospective des principales problématiques sociales de l’entreprise, cette étude, de périodicité annuelle, met en évidence 11 thématiques considérées comme des zones à  risques pour ces 18 prochains mois. En outre, elle propose un diagnostic sur les actions de veille et de management à  mener.