La Faculté d’Aïn Sebaࢠorganise la 3e édition pour l’alternance et l’embauche

La manifestation annuelle est un lieu de rencontre entre les chefs d’entreprises et les futurs licenciés des filières professionnelles.
Pas moins de 40 entreprises et associations ont pris part à  cet événement.

Pas moins de 40 entreprises ont pris part à la troisième édition de la journée d’alternance et de l’embauche de la Faculté des sciences économiques, juridiques et sociales Aïn Sebaâ – Université Hassan II, Mohammédia. Un rendez-vous annuel qui prend de plus en plus d’ampleur. Selon Abdellah Labdaoui, vice-doyen de la faculté, «nous avons tenu à faire participer aussi bien les entreprises que les associations à but non lucratif et les fondations culturelles».
Il s’agit d’un événement destiné à faire rencontrer les entreprises partenaires et les étudiants afin  de permettre à ces derniers de bénéficier d’un stage d’alternance ou d’opter pour un recrutement.
Cette journée concerne principalement les étudiants des licences professionnelles dans les filières action commerciale, commerce et distribution, banque-finance-assurance et  management de la chaîne logistique et transport.
Selon la même source, 100% des étudiants en dernière année ont pu décrocher des stages d’alternance alors que près de 80% d’entre eux peuvent déboucher sur des contrats d’embauche.
Pour assurer le recrutement de ses lauréats, la faculté a opté pour l’introduction de l’alternance comme mode de formation à savoir le partage de la formation en parts égales entre l’entreprise et l’université.

L’alternance, une solution contre le chômage des étudiants

 Selon le vice-doyen de la faculté, «le choix s’est fait suite à des contacts avec le monde professionnel. On voulait supprimer cette image d’usine à chômeurs. L’alternance a été une bonne alternative pour augmenter les chances des étudiants d’être recrutés à la fin de leur stage. Cette formule constitue également une source de motivation pour ces jeunes étudiants parce que cela leur permet d’apprendre sur le terrain». Il rappelle au passage que la force de la démarche tient aussi au travail permanent qui se fait au sein de l’entreprise dont les observations permettent de faire davantage évoluer le système. Par ailleurs, il met en exergue l’important rôle d’un tuteur dans l’entreprise.
Rappelons que quatre filières de licences professionnelles s’inscrivent dans la stratégie de l’innovation des cursus mise en œuvre par l’établissement et qui a pour objectif d’accorder une place principale aux formations tournées vers les attentes du monde professionnel, d’insérer la faculté dans un réseau de partenaires avec des entreprises et organismes publics ainsi que de dégager les synergies susceptibles de renforcer les compétences intellectuelles et les nombreuses aptitudes des étudiants.