IFC et le ministère du tourisme développent un partenariat

IFC apportera conseil et expertise au ministère et à  l’Observatoire du tourisme pour aider les jeunes à  trouver un emploi, grà¢ce à  la mise en place des volets emplois et métiers au sein de l’observatoire.

IFC (Société financière internationale), membre du Groupe de la Banque Mondiale, vient de signer récemment un accord de partenariat avec le ministère du tourisme et l’Observatoire du tourisme du Maroc pour l’amélioration des perspectives d’emploi des jeunes au Maroc.

IFC apportera conseil et expertise au ministère et à l’Observatoire du tourisme pour aider les jeunes à trouver un emploi, grâce à la mise en place des volets emplois et métiers au sein de l’observatoire.
Le groupe contribuera également à l’élaboration d’un programme pour l’amélioration du dispositif de formation du ministère. Pour soutenir sa forte croissance, le secteur doit former 130 000 jeunes aux différents métiers du tourisme et pallier la disparité entre les formations dispensées et les besoins des entreprises.

Cet accord entre dans le cadre de l’initiative E4E (Education for employment for arab youth) d’IFC à destination de la jeunesse arabe. Lancé à partir de 2012 en Egypte, Jordanie puis en Tunisie et au  Maroc, ce programme s’appuie sur des partenariats public – privé pour doter les jeunes futurs actifs de la formation et des compétences requises par les entreprises.

IFC travaille dans plus de 100 pays à travers le monde

Pour rappel, ce projet est réalisé grâce au soutien de la Banque islamique de développement, du gouvernement des Pays-Bas, du Secrétariat d’Etat suisse aux affaires économiques et de UKaid.
Notons qu’IFC est la plus importante institution internationale pour le développement du secteur privé dans les pays émergents. Le groupe travaille avec des entreprises du secteur privé dans plus de 100 pays et mobilise son capital et son expertise pour réduire l’extrême pauvreté et permettre un développement plus équitable. Au cours de l’exercice 2013, les investissements d’IFC ont atteint un niveau record de plus de 25 milliards de dollars américains. Ils ont permis d’accroître la capacité du secteur privé à créer des emplois et à s’attaquer aux défis les plus urgents en matière de développement.