Henry Mintzberg ou la mise à  mort des MBA

Tout le monde court après les MBA : les recruteurs, les candidats, les écoles de commerce qui rivalisent d’ingéniosité pour attirer les étudiants… Mais que vaut vraiment ce diplôme ? Forme-t-il des managers, ou plutôt des arrivistes inadaptés aux exigences concrètes des postes de direction ? Permet-il de donner un nouveau tournant à une carrière ?
Henry Mintzberg, Ph.D. (MIT), ingénieur (Mc Gill) et professeur réputé de management à l’université Mc Gill de Montréal, a mené une immense enquête sur le sujet dans le monde des dirigeants. Il en a fait un ouvrage(*) qui met en avant la nécessité d’en finir avec les MBA.
Ses conclusions sont sans concessions et vont faire réfléchir tous ceux qui considèrent ce diplôme, né aux Etats-Unis, comme un sésame pour les meilleures entreprises. L’ouvrage de cet expert en théorie des organisations (l’un des plus réputés dans le monde), qui n’épargne ni les écoles de gestion ni les professeurs, est unique par son ampleur et sa profondeur.
Mais l’auteur ne s’arrête pas à ce constat critique. Il s’interroge également sur les moyens de former les dirigeants. Des programmes adaptés et utiles existent déjà ; il est possible et souhaitable de les développer.
Autrement dit, cet ouvrage est à la fois un pamphlet impitoyable contre la mode des MBA, et un guide pratique pour ceux qui veulent faire autre chose.