Formation des employés : Questions à  Mohamed Reffadi, DG du cabinet de formation You & Me

«Internet est un canal de formation qui émerge».

La Vie éco : Qui sont vos principaux clients ?

Ce sont des entreprises opérant principalement dans l’industrie. Elles sont généralement basées sur l’axe Casablanca-Rabat. Récemment, d’autres villes ont rejoint le mouvement avec des entreprises situées à Kénitra ou encore Khouribga. En général, la demande tourne autour de formations qui ne durent pas plus d’une semaine, à raison de 2 à 3 heures par semaine pour les formations continues. Pour les séminaires, la moyenne est d’une journée à deux jours. Les PME / TPE continuent d’opter pour les formations intra-entreprises bien que de nouvelles tendances aient vu le jour.

Quelles sont ces nouvelles tendances en matière de formation en entreprise ?

En plus du e-Learning, une nouvelle tendance va inévitablement s’installer à grande échelle au Maroc. Il s’agit des MOOC. Ce sont les «Massive Open Online Courses», des cours intensifs gratuits sur Internet, sanctionnés par des certificats. Tous les domaines et les disciplines sont couverts. Les vidéos de formation contiennent, à la fois, les cours, les exercices et leurs corrigés. Les cours sont disponibles en anglais et en français. Des formations plus pointues et payantes commencent à voir le jour également sur la toile. Cette niche est déjà assez bien développée aux États-Unis ou plus près en France. A ma connaissance, les entreprises marocaines qui ont décidé de surfer sur cette nouvelle vague se comptent encore sur les doigts d’une main. Ce sont toutes des multinationales.

Quels sont les pièges à éviter pour une formation réussie ?

Tout d’abord, refuser de communiquer avec le prestataire de formation, l’induire en erreur ou dévier du sujet principal objet de la séance de cadrage. Il faut rester concentré sur le cœur du problème. Il y a toujours un risque d’erreur lors de la définition des besoins exacts en formation. Il est donc primordial de tout expliquer au prestataire, lorsque l’entreprise décide d’externaliser ce volet. Autre conseil. Les formations peuvent être entièrement payées par le salarié, comme elles peuvent être partiellement ou totalement prises en charge par l’entreprise. Dans les deux derniers cas, une attention particulière doit être donnée à la question du remboursement. Ceci permettra à l’entreprise de renouveler l’expérience dans une certaine sérénité.

A lire : Les nouvelles tendances en matière de formation

Comment les entreprises évaluent-elles les résultats de vos formations ?

Nous conseillons à nos entreprises clientes d’éviter les évaluations de formation basées sur un système de notation des acquis de leurs salariés. Quand un salarié sait qu’à l’issue de sa formation il passera un test et que la note qu’il y obtiendra est décisive, cela le perturbe. A la place, nous préconisons les projets d’entreprise dans lesquels les salariés doivent faire face à une problématique de terrain et la résoudre. Dans la vie d’une entreprise, il n’y a que cela qui devrait compter. D’ailleurs, l’expérience n’est pas nouvelle. Elle a déjà fait ses preuves à l’international. Nous ne faisons que la reproduire au Maroc.