Emploi à  Tanger : Avis d’Ahmed El Meslouti, Consultant directeur associé du cabinet Efficience RH

« La demande est toujours accentuée sur les métiers techniques »

Le marché de l’emploi est toujours bien orienté dans la région. Si la crise a quelque peu retenu les ambitions de certains groupes de se développer dans la région, les sous-traitants arrivent à s’en sortir. Les deux plateformes, la zone franche de Tanger et le complexe portuaire de Tanger Med, boostent toujours le marché de l’emploi. Le secteur des BTP est de loin le secteur qui recrute le plus. Actuellement, les entreprises opérant dans ce secteur peinent à trouver de la main-d’œuvre classique, sans compter les compétences pointues : ferrailleurs, grutiers, maçons…

Cette situation ne fait pas le bonheur de tout le monde. Compte tenu du fait que la main-d’œuvre est généralement bon marché et s’adapte très vite, certaines entreprises souffrent de la migration de leurs ressources humaines vers les secteurs porteurs.

Concernant les profils recherchés, la demande est toujours accentuée sur les métiers techniques : mécanique de précision, métrologie tridimensionnelle, plasturgie, opérateurs dans le domaine du textile… Les profils classiques en RH sont également demandés. Ils viennent souvent de l’axe Casablanca-Rabat. Les profils dans le domaine de l’aéronautique ne sont pas en reste même si on assiste actuellement à la concurrence de la zone de Nouaceur qui attire de plus en plus de candidats dans ce domaine.

De manière générale, les entreprises peinent à trouver les compétences désirées, mais aussi à retenir les bons éléments. Du coup, elles risquent de perdre en compétitivité si elles font appel à des étrangers pour palier la pénurie des ressources locales. Les opportunités d’emploi sont significatives. La plupart des projets sont opérationnels depuis quelques années. C’est pourquoi si on ne remédie pas à la pénurie des cadres, nous aurons du mal, aux yeux des investisseurs, à être compétitifs par rapport aux pays concurrents.

Il y a cependant un point positif apporté par la mutation du marché : l’arrivée des multinationales et autres grands groupes pousse les entreprises marocaines à mettre en place des normes sociales. Ceci est très important. Aujourd’hui, beaucoup d’entreprises investissent dans les ressources humaines, la formation, la fidélisation des cadres…La preuve, beaucoup d’entre elles font appel à des cabinets spécialisés pour des audits sociaux. Elles ont finalement compris l’intérêt de valoriser les ressources humaines.