Différentes techniques pour développer une posture de manager coach

Des experts définissent le manager coaching comme étant «le style de management facilitateur». Il existe des techniques et des repères pour pouvoir assumer ce rôle. Les voici.

La programmation neurolinguistique ou PNL

Origine
Cette science découverte depuis plus de vingt ans fait peu à peu sa place dans les ressources humaines. Le terme a été inventé par John Grinder et Richard Bandler, bien que ces derniers s’inspirent des travaux de psychothérapeutes connus, dont Milton Erickson, Virginia Satir et Fritz Perls.
Les entreprises qui y recourent ont une manière différente d’aborder les problèmes, de dégager des solutions, de communiquer et de diriger autrement.
L’appellation repose sur les trois plus importantes composantes qui structurent l’expérience humaine : le langage, la neurologie et la programmation.

Objectifs
La PNL n’est  pas une théorie mais avant tout une démarche issue de l’observation d’intervenants dans des milieux aussi divers que les conférenciers, les éducateurs sociaux, les sportifs… Elle se base sur la description des perceptions sensorielles externes, des représentations sensorielles internes et sur la modélisation de ces stratégies mentales et physiques.
La PNL fait partie d’un ensemble de techniques de développement personnel, avec pour particularité sa simplicité d’utilisation. Elle permet également d’améliorer la communication entre individus.
 
L’analyse transactionnelle

Origine
L’Analyse transactionnelle (AT) a été fondée par le psychiatre américain Eric Berne dès les années 1950. Son objectif était de simplifier le discours psychiatrique pour permettre au patient et au médecin de mieux se comprendre. D’où un lexique très simple.
 
Objectifs
L’analyse transactionnelle repose, comme son nom l’indique, sur le principe de la transaction ou du contrat. Le changement recherché chez l’individu se produit dans le cadre d’un accord accepté par le coach et son client. Ses outils permettent d’obtenir une meilleure connaissance de soi et des autres, notamment grâce à des grilles de compréhension des «jeux psychologiques» qui se jouent entre les individus.

L’hypnose ericksonienne

Origine

L’hypnose ericksonienne est issue de la pratique de Milton Erickson. Elle permet d’accéder à l’inconscient. Son histoire officielle commence avec Mesmer.
Freud en était un pratiquant avant de se rendre compte de la possibilité du sujet de mentir. Néanmoins, la discipline reste efficace. Concrètement, ses applications sont multiples : arrêt du tabac, insomnies, timidité, anxiété…

Objectif
Avec l’hypnose, on peut inscrire des réponses dans l’inconscient d’une personne et faciliter la gestion d’un problème. Par exemple, une appréhension vis-à-vis d’une situation donnée : lorsqu’on a affaire à des responsables, des supérieurs hiérarchiques auxquels on veut demander quelque chose comme une augmentation ou une avance sur son salaire. Dans ce cas de figure, il permet de surmonter la peur et l’anxiété. Mais dans d’autres, il s’agit de faire face à des problèmes d’estime et d’affirmation de soi : on se sent faible devant quelqu’un.

L’approche systémique

Origine

Née de la convergence de la théorie des systèmes et des théories de la communication, l’approche systémique a été développée par l’école de Palo Alto (un courant de pensée né dans la ville américaine éponyme) et s’est peu à peu développée dans le monde de l’entreprise.

Objectifs
Cette approche a pour objet de mieux gérer la complexité dans un environnement, de porter un regard global et rapide sur une problématique complexe, acquérir une méthode accessible et efficace ainsi que des outils solides pour manager et gérer les changements dans l’entreprise en élaborant les stratégies adéquates. Dans cette perspective, le coach doit aussi gérer trois sortes de complexité : la personnalité du coaché, de sa relation avec lui ainsi que de sa propre complexité. Ainsi, cette formation, qui fait notamment appel à la grille de Palo Alto, permet aux managers de mieux percevoir la logique systémique des relations de travail, connaître les techniques de changement et savoir dans quelles circonstances les appliquer, acquérir des techniques d’entretien en coaching ou en management…

Le Myers Briggs Type Indicator (MBTI)

Origine
Issu de courants théoriques des années 1930, le Myers Briggs Type Indicator est mis au point aux Etats-Unis par Isabel Briggs Myers et sa mère, Katherine Cook Briggs.
 
Objectifs
Le MBTI se présente comme un outil d’amélioration des relations personnelles et professionnelles. Il permet en outre au manager d’identifier son mode de leadership et de communication.