Deux tiers des salariés ont été jaloux d’un collègue au moins une fois

Qu’ils soient amis ou non, vos collègues sont avant tout des concurrents. C’est du moins ce que suggèrent les résultats d’un sondage en ligne effectué récemment par Amaljob auquel ont participé 735 personnes qui devaient répondre à la question suivante : «Vous arrive-t-il d’être jaloux du succès d’un collègue ?». Pour 29% des sondés, ce sentiment ne leur a jamais effleuré l’esprit, 24% ont «rarement» ce sentiment, 28% sont jaloux «à l’occasion» et 17% «souvent». De l’agrégation des résultats, il se dégage qu’au moins deux personnes sur trois ont au moins une fois été jaloux d’un collègue au travail.
Ce sondage, bien que portant sur un échantillon réduit, sans identification des répondants, est toutefois révélateur des relations au travail. Très souvent, une amitié de circonstance peut très vite se transformer en animosité parce que l’un des deux a bénéficié d’une promotion, d’une augmentation de salaire ou, tout simplement, a reçu les félicitations du patron pour un dossier bien mené ou pour son dévouement. «Ce comportement est naturel parce que l’entreprise est devenue un lieu de compétition à cause de l’individualisation des performances et des récompenses», commente un consultant en ressources humaines. Toutefois, souligne-t-il en substance, c’est au manager de se mettre à l’écoute pour  transformer les rivalités et l’esprit de compétition en des relations où chacun apporte ses particularités pour enrichir l’équipe.